Forum RP sur le jeu vidéo en ligne : League of Legends. Jouez votre personnage préféré dans sa vie en dehors de la league. [NC -16]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Faim, quand tu nous tiens [Pv : Ahri]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lee Sin

avatar


Personnage
Rôle: Combattant
Titre: Moine aveugle
Devise: La douleur ne soigne pas le coeur, mais elle affute l'esprit
MessageSujet: Faim, quand tu nous tiens [Pv : Ahri]   Jeu 03 Déc 2015, 08:45

Suite de ::
 

Voilà maintenant plusieurs jours que la renarde avait élu domicile chez le moine, elle c'était habitué vite à son style de vie et elle était rester discrète mais jamais loin de lui. Mais ce n'est pas parce qu'elle était là que Lee devait ce relâcher, tout les jours son entraînement quotidien qui devait paraître infaisable pour la renarde attendait le moine et chaque jours depuis qu'elle était là, il l'avait fait. En effet c'est justement parce qu'elle était là qu'il devait être au meilleur de sa forme, si elle lui venait de vouloir prendre de l'essence vitale et qu'à cause de l'appétit elle jette son dévolu sur lui, il devrait pouvoir se défendre. Il avait cela en tête à présent, une menace constante pesait légèrement sur lui, bien que la renarde soit d'une gentillesse insoupçonné. Dès qu'elle pouvait se rendre utile pour le moine que ce soit de quelques façon qu'il soit, elle n'hésitait pas à lui rendre service ou quoi que ce soit. Il faut dire que le moine ne lui donnait pas beaucoup de travail, il préférai faire les choses lui même plutôt que l'encombrer de ces tâches. C'était généralement lui qui faisait à manger pour les deux locataires, Ahri n'ayant aucune expérience dans ce domaine. Mais il ne savait pas ce qu'elle faisait de ces journées, pendant que lui s'entraînait, ce qui lui prenait une demi journée en tout, elle devait bien faire quelque chose. Quand il s'entraînait dehors, il la déjà surpris en train de l'observer, mais ne distingua pas si elle restait longtemps ou non, trop concentré sur ces exercices.

En tout cas pendant cette période il avait remarqué que la renarde prenait beaucoup soin d'elle, tout les jours elle se rendait au point d'eau que l'aveugle lui avait montrer non loin pour se laver. Bien sûr lui n'y allait qu'une fois qu'elle était rentré mais il lui ai déjà arrivé de la croiser en train de prendre soin de sa longue chevelure ou de chacune de ces queues, et se dit que cela devait être un travail de longue durée vue comme elles étaient soyeuses. C'était un entretien quotidien que la renarde ne manqué pas, elle prenait beaucoup soin d'elle mais cela n'étonna qu'à moities le moine étant donné qu'elle était d'une grâce et d'une beauté naturelle qu'elle voulait sans aucun doute entretenir. Il avait cependant remarqué une chose qui l'avait quelque peu troublé et fait réfléchir, il porté accroché à une petite chaîne autour de son coup, le petit sifflet qu'il lui avait prêté lors de leur rencontre. Si elle voulait le garder elle aurait put simplement le mettre dans sa poche mais elle le portait comme un bijou, arrachant de l'esprit du moine quelques questions, sur la signification que cet objet avait pour elle. D'un autre registre, comme Lee était un grand mangeur de pomme, en effet il en mangeait beaucoup entre les repas sans savoir pourquoi, il aimait simplement en manger, il arrivait que son stock soit épuisé, mais Ahri semblait maintenir cette réserve de pommes sans que l'aveugle ne lui ai rien demandé ce qui l'intrigua un peu. Et même si elle ne savait pas faire à manger, elle participait quand même au tâches de ménages, quand le moine commençait à nettoyer certaines partie du monastère, elle venait l'aider docilement ce qui n'était pas pour déplaire à l'homme. Il pensa alors la remercier en allant avec elle en ville pour lui acheter quelques vêtement, la garde-robe de la femme étant très limité par le nombre de vêtements.

Un jour, alors que Lee était en pleine série d'exercices de concentration, la renarde vint l'interrompre, ce qui était une première mais Lee n'en fut pas plus déranger que ça et arrêta son entraînement pour écouter la femme. Elle semblait gêné comme si elle avait fait une bêtise ou quelque chose dans le genre. Lee fit un ou deux étirements avant de lui demandé ce qui la tracassait comme ça, elle répondit une première fois de façon incompréhensible puis une seconde fois ou Lee put comprendre qu'elle avait faim. Lee se gratta la tête et prit un air perplexe ?

« Cela ne te dérange pas d'attendre un peu que je finisse au moins ces exercices là ? »

Ahri fit signe de tête que non et lui parla d'une autre faim. Il fallut quelques seconde au ionien pour comprendre de quoi elle parlait et s'en voulu un peu de ne pas avoir compris plus tôt. Le moment était donc venu. Il posa doucement une main sur sa tête et lui sourit.

« Laisse moi me préparer je reviens. »

Il allât dans le jardin intérieur qu'il avait au sein de son monastère, dedans un bassin qui était directement alimenté par les sources de la montagne au pied de laquelle il était. Il l'utilisait très peu pour se décrasser, ne voulant simplement par faire cela ici, mais aujourd'hui il ferait une exception. Il fit un rapide lavage au bord et changea ensuite ces vêtements l'air de rien, ayant l'habitude de faire comme ça, du moins cela lui semblait normal. Il rejoint ensuite la renarde qui semblait encore plus gêné qu'auparavant, elle sursauta d'ailleurs quand l'aveugle posa sa main sur son épaule.

« Quelque chose ne va pas ? »

Elle lui assura que non, elle allait très bien et sembla éviter de lui faire face pour une raison qui échappait à l'homme. Lee haussa les épaules et pris quelques affaires avant de sortir du monastère et de se mettre en route vers la ville la plus proche. Malgré l'atmosphère détendu de ces derniers jours, il mit tout ces sens en alerte au cas ou elle changerai d'avis et voudrait se nourrir toute suite. Il se préparait à cette éventualité qui était plausible selon lui, une fois la faim présente en elle, c'était son instinct animal qui ressurgissait, elle ne se contrôlait plus vraiment, voulant simplement assouvir son manque. Mais il ne se laisserai pas avoir comme ça, il c'était préparé à cette éventualité et avait prit un sorte de drogue qui la ferait s'endormir si vraiment elle devenait incontrôlable. La priorité était maintenant de l'emmené jusqu'à son réceptacle sans incidents, mais le moine n'hésiterait pas à user de force si nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahri

avatar


Personnage
Rôle: Mage
Titre: The Nine-Tailed Fox
Devise: Don't you trust me?
MessageSujet: Re: Faim, quand tu nous tiens [Pv : Ahri]   Ven 11 Déc 2015, 21:00

Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis qu’elle avait élu domicile chez le moine. Elle se plaisait énormément dans cet endroit entouré par la nature. Elle était dans son élément et n’avait pas envie de quitter le monastère. Malgré le fait qu’elle ne s’y connaissait presque pas en tenue de maison et que Lee ne lui donnait pas vraiment d’instruction, elle attendait qu’il se mette à la tâche et venait l’aider sans en avoir eu la demande. La renarde voulait se rendre utile, pouvoir lui montrer sa gratitude face à l’aide qu’il lui apportait, mais il semblait que l’habitude du moine à vivre solitaire et tout faire par lui-même était bien ancrée en lui. Elle ne lui en voulait pas, mais elle aurait apprécié pouvoir l’aider un peu plus qu’elle ne le faisait présentement. La seule mission qu’elle s’était donnée et qu’elle accomplissait à chaque jour était de remplir le plat de pommes fraichement cueillies. Il semblait beaucoup apprécier ces fruits et la belle faisait tout pour qu’il en ait toujours à sa disposition. Elle portait toujours, autour de son cou, le sifflet qu’il lui avait offert lors de leur première rencontre. Un rappel qu’elle n’était plus seule pour porter sa malédiction et son fardeau.

Cependant, les journées se suivaient et se ressemblaient toutes pour la renarde. Le matin, alors que Lee commençait ses exercices, elle quittait le monastère pour aller se laver au point d’eau qu’il lui avait montré. Elle prenait certes soin d’elle auparavant, mais pas aussi bien que maintenant. Avant, elle était toujours sur ses gardes et faisait attention de ne pas se faire voir par personne. Mais maintenant, son insécurité s’était envolée et elle prenait tout son temps, sachant que le moine en avait pour au moins une demi-journée avec son entrainement. Elle prenait le temps de laver chacune de ses queues indépendamment l’une de l’autre et les séchaient doucement pour ne pas emmêler ses poils. Ensuite, venait le tour de sa longue chevelure d’ébène. Elle les brossait longuement avant de les tresser à nouveau pour éviter de s’empêtrer dedans vu leur longueur.  Une fois qu’elle avait terminé de prendre soin d’elle, la renarde rentrait lentement au monastère. Elle avait même surpris quelque fois le moine en plein entrainement. Elle restait quelques fois pour l’observer, mais jamais bien longtemps. Il avait droit à son intimité tout comme elle avait la sienne.

Elle passait souvent une grande partie de ses après-midis au pied du grand chêne à méditer. Cet arbre était devenu son endroit de prédilection. Il était âgé et sage et elle y trouvait un certain réconfort. C’est souvent en revenant de cet endroit qu’elle revenait les mains pleines de ces fruits tant appréciés par le moine. Elle avait quelque fois capté sa surprise de voir le bol toujours plein jour après jour et elle avait quelque fois retenu son rire. Il devait tout de même bien se douter qu’elle était celle qui veillait à toujours garder le bol plein. Elle se plaisait dans cette forêt et avait bien l’intention de rester ici tant que le moine voudrait de sa compagnie…

Ce matin là en était un comme tous les autres depuis les derniers jours. Elle s’était rendue au point d’eau comme à son habitude et avait commencé à brosser ses longs cheveux quand elle ressentit les premiers avertissements. C’était la première fois qu’elle ressentait le besoin de cette façon. Un malaise s’empara d’elle et elle tressa ses cheveux en vitesse avant de se diriger rapidement vers le monastère. Elle espérait arriver à temps pour prévenir le moine…

Sa conscience avait tenue le coup jusque là, ce qui l’étonna d’autant plus. Elle se précipita dans la cour arrière du monastère pour aller à la rencontre de l’aveugle. Le malaise s’empara d’elle à nouveau. Comment lui expliquer cela maintenant… Elle le regarda faire quelques étirements, conscient qu’il n’était pas normal qu’elle le dérange ainsi. Il lui demanda ce qui se passait. Elle baragouina quelque chose qui ne ressemblait à rien avant de se mordre la lèvre et de dire d’une toute petite voix qu’elle avait faim. Elle vit rapidement à son air perplexe qu’il n’avait pas compris le sens de ses paroles. Il lui demanda si elle pouvait attendre qu’il ait fini cette série d’exercice avant de manger. Elle était toujours consciente, une première, elle ne voulait pas prendre de risques supplémentaires et risquer de s’en prendre à lui… La renarde secoua la tête et prit une fois de plus la parole.

« Non Lee… Ce genre de faim ne peut pas attendre… »

Au bout d’un moment, son air perplexe laissa place à la compréhension. La renarde soupira et il lui demanda de l’attendre un moment qu’il allait se préparer. Elle hocha la tête et se dirigea vers le monastère pour l’attendre. Les minutes qui s’écoulaient lui semblaient des heures. Elle luttait pour conserver sa conscience à chaque instant maintenant, elle ne pourrait plus attendre longtemps… Elle retourna dans le jardin intérieur où il se trouvait pour l’avertir, mais sa voix resta prise dans sa gorge. Il était penché au-dessus du bassin, dans son plus simple appareil et ne semblait pas se douter le moins du monde qu’elle aurait pu assister à cela… La belle rougit violement et se détourna rapidement avant de se rendre à l’avant du monastère pour l’attendre.

Un nouveau malaise s’ajouta au premier. Rouge comme une pivoine, elle était tellement perdue dans ses pensées qu’elle ne l’entendit pas approcher et sursauta violement quand il posa une main sur son épaule. Il lui demanda si tout allait bien. Incapable de le regarder en face, elle recula d’un pas et hocha la tête avant de répondre d’une voix légèrement plus aigue qu’à l’accoutumée.

« Oui oui… Tout va bien ne t’en fais pas… »

Ils se mirent en route et malgré la gêne qui l’habitait, elle tentait tant bien que mal de lutter contre la perte de son contrôle. Les joues toujours un peu rouges, elle marchait quelques pas derrière lui, ne sachant pas vraiment où il l’amenait. Pourtant, elle ne voulait pas qu’il la voie quand elle perdait le contrôle. Elle savait très bien qu’elle pourrait facilement lui faire du mal, même s’il se défendrait sans aucun doute. C’est arrivé à l’entrée de la ville qu’elle sentit son contrôle commencer à lui échapper. Elle s’approcha de Lee et posa une main sur son avant bras. Même au ton de sa voix on pouvait sentir que ça n’allait pas…

« Lee… »

Incapable de formuler un mot de plus, le peu de contrôle sur elle-même qu’il lui restait venait de lui échapper…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Sin

avatar


Personnage
Rôle: Combattant
Titre: Moine aveugle
Devise: La douleur ne soigne pas le coeur, mais elle affute l'esprit
MessageSujet: Re: Faim, quand tu nous tiens [Pv : Ahri]   Jeu 04 Fév 2016, 00:22

Lee marchait d'un pas tranquille bien que rapide, il semblait calme bien que l’affût du moindre changement, il était prêt bien qu'il n'ai jamais affronté cette menace. Car oui s'en était une, il sentait la jeune femme lutter de tout son possible contre sa faim qui lui disait sûrement qu'elle voulait une proie toute suite, de plus le moine était une cible de choix, la rassasiant sans doute plus qu'un simple homme de la ville. Il ne relâcher ces  sens à aucuns moments, car il suffirait d'un moment de flottement pour qu'elle fasse de lui un corps sans vie. Il frissonna, de biens étranges pouvoirs étaient présent en se bas monde, qui mal utilisé pourrait rendre encore plus obscur le monde présent. Il tourna légèrement la tête vers la renarde et soupira, il fallait vite arriver en ville, c'était une question de temps.

Le moine perçut les premiers bâtiments, quelques minutes plus tard ils étaient à l'entrée, maintenant le poste de détention, c'était là bas qu'ils se rendaient, donner un criminel à la renarde posait moins de problème qu'une personne innocente. En effet, Ionia évitait de promulguer la peine de mort, de ce fait, beaucoup de personnes se retrouvaient prisonnier à vie et de ce fait pouvait être offert à la femme. Avec les trahisons de la guerre et les nombreux pirates qui ont tenté de piller les côtes après celle-ci, ce n'est pas ce genre d'hommes qui manquaient dans les prisons ioniennes et ne manquerait pas une fois disparu. Le problème aller être à la longue, pourrait-il toujours lui donner un réceptacle ? Jusqu'à ce qu'elle n'en ai plus besoin ? Un doute qui aurait sa réponse qu'une fois que cela arrivera, pour l'instant il fallait se concentrer sur l'envie présente.

Alors qu'ils progressaient doucement dans la ville, la renarde lui attrapa le bras et le moine se tourna vers elle. Elle l'appelait d'une voix plaintive, ne disant rien d'autres. Il espérait que ce ne soit pas trop tard et lui attrapa la main mais celle si sembla opposer une résistance. Le moine soupira et s'approcha doucement d'elle, il avait deviné que c'était trop tard. Il la prit dans ces bras et lui murmura doucement dans l'oreille.

« Je suis désolé. »

Il sortit rapidement une seringue de sa poche et la planta dans le cou de la renarde, versant le liquide qui se trouvait à l’intérieur, une drogue qui la fit s'endormir immédiatement, elle durait peu de temps mais cela suffisait pour emmener la femme à leur destination finale. Il la prit dans ces bras alors que le corps de celle-ci lâchait et reprit la marche calmement alors que beaucoup de regards se tournaient vers lui. Tout le monde le connaissait, c'est pour ça que personne ne prévint qui que ce soit ou personne ne trouva cela étrange.

Après quelques minutes à traverser la ville, Lee atteint enfin la prison avec Ahri endormi dans ces bras. Les gardes le menèrent à une cellule dans laquelle était allonger sur une table et attaché un prisonnier. Lui aussi avait été drogué pour être endormi, ne sachant pas si le fait de perdre son essence vitale est douloureux ou non et quelque soit la réponse, pour qu'il n'en ai pas conscience. Il posa la femme sur une chaise et demande aux gardes de partir. Ces derniers hochèrent la tête et laissèrent le moine et les deux endormis seules dans la salle silencieuse.

Le moine soupira et s'assit sur une autre chaise attendant patiemment le réveil de la femme ? Il soupira une nouvelle fois et joua avec une ficelle, il n'aimait pas l'idée de donner quelqu'un à mourir mais il le fallait, et cette personnes le méritait, il avait demandé qu'on donne d'abord les pires criminelles qui étaient enfermé. C'est à cause de ces remords que le ionien allait rester jusqu'à la fin de l'homme, il le menait à la mort, il devait au moins le regarder mourir, c'était la moindre des choses. Alors qu'il était perdu dans ces pensées, il perçu quelques mouvement de la renarde et parla doucement.

« De retour ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahri

avatar


Personnage
Rôle: Mage
Titre: The Nine-Tailed Fox
Devise: Don't you trust me?
MessageSujet: Re: Faim, quand tu nous tiens [Pv : Ahri]   Ven 05 Fév 2016, 15:13

Ses yeux se fermèrent momentanément alors qu’elle basculait en avant, sa conscience humaine la quittant définitivement tant qu’elle ne se serait pas nourrie. La main de l’homme se referma sur son poignet et elle tenta de se dégager, ses yeux s’ouvrant à nouveau et révélant ses iris devenues d’un bleu turquoise. Elle fronça les sourcils, tentant de se dégager à nouveau, alors qu’il l’attirait dans ses bras. Ses lèvres s’étirèrent en un sourire narquois, révélant ses crocs. Ce serait donc lui sa victime… À l’instant même où cette pensée traversait son esprit, une brûlure se fit sentir à la base de son cou. Un cri indigné s’échappa de ses lèvres et elle tenta de se dégager de son étreinte. Alors qu’elle se débattait, ses forces commencèrent à l’abandonner. Il l’avait droguée! Elle serra les dents se promettant de lui faire payer cet affront, puis ce fût le noir total…

Elle ne savait pas combien de temps elle avait dormi, mais elle s’éveilla avec une odeur nauséabonde aux narines. La renarde plissa le nez et ouvrit lentement les yeux. Il faisait sombre, mais sa vision était parfaite dans le noir. Elle détailla l’endroit où elle se trouvait. Une prison… Il l’avait enfermée… Elle serra les dents, la rage montant à nouveau en elle alors qu’elle entendit la voix du moine s’élever. Son regard se posa sur lui et elle se releva d’un bond, menaçante, la chaise sur laquelle elle était assise basculant en arrière dans son mouvement.

-De retour? C’est tout ce que tu as à dire après m’avoir droguée et enfermée ici?!

Invoquant son orbe lumineux dans sa main droite, elle observa la boule d’énergie, sa lumière dansant lentement sur les traits de son visage. Elle regarda l’homme du coin de l’œil et un sourire méchant s’étira sur ses lèvres, révélant ses crocs. Sa main gauche alla caresser la base de son cou, là où l’aiguille de la seringue avait percé sa chair. S’attirer la haine de la renarde c’était s’assurer une mort violente et douloureuse et il allait le comprendre dans l’instant qui suivrait…

-Aigoo… Tu n’aurais vraiment pas du faire cela petit moine… Tu ne comprends sans doute pas ce qui t’attends…

Elle se tourna pleinement vers lui, un sourire narquois aux lèvres. Même si sa conscience s’était éteinte, elle se souvenait de tout ce qui s’était produit dans les dernières semaines. Elle se souvenait qu’il s’était vexé quand elle l’avait appelée ainsi. Si seulement il ne l’avait pas mise en colère… Si seulement il l’avait laissée le suivre docilement… Bon, d’accord, peut-être que le chemin n’aurait pas été de tout repos pour lui, mais au moins il ne l’aurait pas mise dans une colère noire. Elle fit quelques pas vers Lee, son orbe jetant quelques pâles reflets de lumières sur les murs de pierres de la cellule. Elle s’arrêta à la hauteur de la table qui était installée au centre de la pièce. Elle haussa un sourcil, puis un air de dégoût prit place sur son visage alors qu’elle secouait la tête.

-Et c’est ce que tu m’as apporté comme repas? Tu crois sérieusement que je serai satisfaite de cet homme? Il n’a même plus l’air vivant…

Elle soupira et leva les yeux au plafond avant de les retourner sur le moine. D’un mouvement rapide et gracieux, elle lança son orbe vers l’homme, un sourire en coin aux lèvres. Elle n’était pas la renarde docile qu’il était habitué de côtoyer… Cette partie de sa personnalité était sauvage et il s’en rendrait vite compte…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Sin

avatar


Personnage
Rôle: Combattant
Titre: Moine aveugle
Devise: La douleur ne soigne pas le coeur, mais elle affute l'esprit
MessageSujet: Re: Faim, quand tu nous tiens [Pv : Ahri]   Lun 08 Fév 2016, 02:53

Le moine attendais tranquillement une réponse de la renarde qui reprenait ces esprits. Faisant tourner une petit médaillon entre ces doigts, son visage ne se détachant pas de la direction de la femme qui émergeait petit à petit. Cependant il sentit une vague impression de haine, de colère provenant d'elle, ce qui l'étonna un peu. Elle avait sûrement peu apprécié d'avoir été drogué à son insu, Lee comprenait cela, personne n'aurait aimé cela mais c'était la seule solution pour qu'il n'y ai aucun problème, elle n'était pas bête, elle comprendrait. Puis elle se redressa d'une traite, envoyant sa chaise au sol et prenant une attitude menaçante envers le ionien qui n'avait pas bougé et était rester tranquillement sur sa chaise. Il sentait le regard de la femme le transpercer, elle semblait ne pas être la même personne que celle qu'elle avait été ces derniers jours. Elle répondit à sa question en l'agressant et en lui faisant comme des reproches. Suites à ces paroles elle invoqua son orbe d'énergie comme pour se préparer à un combat et l'observa quelques secondes.

« C'était le moyen le plus sûre pour t'amener ici sans incident, au moins il n'y a eu aucune victime non voulu et tu as ton réceptacle. De plus, tu n'es pas enfermée, la porte est ouverte, seulement les gardes ont pour instruction de ne pas entrer ici. »

Elle ne semblait pas l'entendre, bien trop concentré sur l'orbe qui flottait doucement dans l'air. Lee pouvait le percevoir, un tel amas d'énergie était facilement distinguable pour lui. Il ressentit le regard de la renarde se poser sur lui et un air méchant provenant d'elle, pas besoin de voire pour distinguer l'air mauvais qu'elle prenait. Décidément, elle n'était pas la même que la Ahri qu'il a connu ces derniers jours, sans aucun doute la 'faim' qui réveillait en elle une personnalité animale. Elle reprit la parole en le nommant 'petit moine', se qui fit soupiré la cible de se propos, devinant que c'était de la pure et simple provocation. Mais on ne présenterait pas comme figure de sagesse si il se vexait ou réagissait pour si peu. Il n'avait pourtant pas encore bouger de sa chaise, abordant un air calme, tranquille, il n'avait pas envie de se battre mais aller sans doutes y être contraint.

« J'ai fais ce que j'avais à faire renarde, et moi rien ne m'attend, c'est plutôt toi si tu continues sur cette voie qui risque d'être surprise. »


Elle se mit totalement face à lui, cherchant la confrontation, ce qui donna pour seul réaction au moine un hochement négatif de tête et un soupire. Si il fallait en venir au poing, il n'hésiterai pas un seul instant et il ne serait pas tendre, il l'avait prévenu, tant pis pour elle si elle ne s'en souvenait pas. La belle semblait être dans une fureur incontrôlable, à l'inverse du moine qui était d'un calme insurmontable, du moins de façade, car tout ce petit jeu commençait à le titiller et il s'impatientait, si elle voulait l'affronter, alors il allait faire vite. Il se redressa doucement alors qu'elle contemplait le corps endormi de l'homme sur la table. Elle se plaint de son 'repas' comme si elle avait le choix de la personne qu'elle allait tuer. Ceci irrita un peu plus le moine, qui se tenait maintenant debout face à elle, la dévisageant, elle préparait sans doutes quelque chose. Il ne s'était pas trompé vu qu'une seconde plus tard l'orbe se dirigea en sa direction. L'homme esquiva aisément cette attaque et fonça sur Ahri pour l'attraper au cou d'une main et la soulever en la plaquant contre le mur, l'étranglant presque. Il prit un air sombre et leva son visage vers elle.

« Ecoute moi bien petit animal, tu vas te contenter de ça et arrêter ta crise. Dans un espace aussi restreint tu ne peux rien contre moi, il suffit que je serre la main pour te briser les cervicales et je n'hésiterai pas ...»

Il sentit une vive énergie arriver dans son dos et la lâcha pour esquiver celle-ci, c'était l'orbe qui était retourner près de son propriétaire. Justement, la renarde était tombé à genoux par terre et fut prise d'une légère quinte de toux suite à la forte pression sur sa gorge de la part du moine. Celui-ci resta à distance d'elle, il allait reprendre la parole quand trois feux follets vinrent en sa direction. Il en évita un mais les deux autres lui brûlèrent l'épaule et la côte droite. Cela le fit cependant peu flancher et il s'avança avec conviction vers elle. Il attrapa son bras avant qu'elle ne pût faire quelque chose et saisit de nouveau son coup déjà marqué de la précédente prise et il mit son visage face au sien prenant un ton sec autoritaire.

« Bon écoute moi bien renarde, maintenant soit tu prends son énergies vitale, soit je te liquide sur le champs. J'ai été gentil depuis tout à l'heure mais cette fois le choix sera décisif. Crois moi encore un faux pas et je t'envoie avec ceux que tu as tué dans l'au delà.»

Il laissa la renarde libre de ces mouvements et recula. D'habitude il ne faisait pas preuve d'une telle violence, surtout envers les femmes mais cette fois il était face à une criminelle et il en avait plus qu'assez, elle ne lui laissait pas le choix. Il n'avait plus de patience ni de tolérance, qu'elle vive ou qu'elle meurt, il y aura un mort dans les minutes qui suivent et il en était responsable, c'était déjà bien assez dur à supporter pour lui. Il s'approcha de nouveau d'elle et attrapa le sifflet qui pendouillait à son cou et le mit devant le visage de la femme.

« Ca,  ça avait l'air d'être important pour toi non ? Donc pense plutôt à tes conviction plutôt qu'à tes caprices et tes crises de gamine mal baisée ? »

Il s'éloigna et retourna mettre la salle en ordre, tout en restant sur ces gardes. Si elle tentait encore de l'attaquer, il lui briserai la nuque avant qu'elle ne puisse dire mot. Il se tourna vers l'homme endormi, dire qu'il devait sacrifier une vie pour une autre. Non pas qu'une … Il y en aurait d'autres comme lui … Ces poings se serrèrent et il tourna son visage vers la renarde.

« Tu es peut être une autre personnalité mais ça ne m'empêchera pas de t'écraser, oui l'originale perdra la vie aussi, mais tout les futurs réceptacle auront la vie sauves eux, donc tu peux bien t'imaginer que deux vies contre un nombre indéterminé d'autres, pour moi le choix est vite fait. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ahri

avatar


Personnage
Rôle: Mage
Titre: The Nine-Tailed Fox
Devise: Don't you trust me?
MessageSujet: Re: Faim, quand tu nous tiens [Pv : Ahri]   Jeu 18 Fév 2016, 17:11

Son sourire mauvais prenait toujours place sur ses lèvres alors que la sphère d’énergie se dirigeait à une vitesse vertigineuse vers le moine. Elle n’eut cependant pas le temps de faire un pas vers la porte que Lee était face à elle. Elle ne pût cacher la surprise de voir qu’il s’était déplacé si vite. Elle fronça les sourcils alors qu’elle levait les yeux vers lui. Elle n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche qu’il la saisit à la gorge, la soulevant de terre pour mettre son visage au niveau du sien. Il débita une tirade qui fit sourire la renarde malgré le manque d’oxygène. La bouche entrouverte, inspirant le peu d’air qui pouvait passer dans sa gorge compressée, elle restait calme et ne se débattit pas car elle savait qu’elle empirerait les choses. Il ne lui faisait pas peur, au contraire. Par contre, il avait raison, elle n’aurait pas le dessus sur lui dans un espace si restreint. Elle laissa échapper un rire rauque lorsqu’il eut fini de parler avant de répondre.

-Tu te séparerais de ton petit chien? Tu es certain que tu ne regretterais pas de t’être débarrassé d’elle seulement à cause de moi?

Du coin de l’œil, elle voyait son orbe qui revenait vers elle. S’il ne la lâchait pas, il la recevrait en plein centre du dos. Comme elle l’avait prédit, il la relâcha et elle tomba à genoux au sol. Son orbe se mit à flotter à ses côtés alors qu’elle était prise d’une violente quinte de toux due à l’air qui pouvait maintenant se rendre librement à ses poumons. Quand la toux fut passée, elle invoqua ses trois feux follets d’un geste de la main, qui se dirigèrent vers l’homme aussitôt. Il pût en éviter un, mais les deux autres lui touchèrent l’épaule. Elle sourit en coin alors que sa main était toujours contre son cou blessé. Cela ne l’arrêta cependant pas et il s’avança à nouveau vers elle. Elle allait s’esquiver, mais il l’attrapa à temps par le bras et la releva sur ses jambes avant de la prendre à nouveau à la gorge.

Il était vraiment en train de la mettre en colère plus qu’elle ne l’était déjà. Le visage du moine était à nouveau au niveau du sien et il parla à nouveau. Il déblatéra encore une fois qu’il n’hésiterait pas à la tuer aussitôt qu’il lui en donnerait l’occasion. Elle roula des yeux, insolente, et décida qu’elle s’arrêterait. De toute façon elle n’aurait jamais le dernier mot avec celui là… Elle serra les dents et se retint de répliquer alors qu’il la relâchait. Elle fût prise d’une violente envie de le pousser loin d’elle, mais elle se retint. Il s’éloigna un peu avant de revenir vers elle. Elle recula d’un pas, n’ayant pas envie d’avoir sa respiration coupée une fois de plus. Il prit le sifflet qui pendouillait entre ses deux seins et le mit devant son visage. Elle haussa un sourcil, interrogative, et repoussa sa main du revers de la sienne. Elle serra les dents et leva la main, toutes griffes dehors, pour le gifler à son commentaire déplacé.

-Cette babiole n’a aucune importance pour moi, c’est à elle que tu devrais t’adresser, mais elle dort présentement et c’est moi qui ait le contrôle. Et ce caprice comme tu le dis, c’est toi qui l’a créé! J’aurais facilement pu te suivre docilement, mais non, il a fallu que tu fasses l’imbécile et que tu t’arranges pour me mettre en colère. Assume donc un peu les conséquences de tes actes stupides!

Il s’éloigna à nouveau d’elle pour remettre la salle en place alors qu’elle s’approchait de celui qui devrait être son repas. Elle plissa le nez à nouveau. Il n’imaginait tout de même pas qu’elle pourrait se contenter de ça? Franchement? Elle ne tiendrait même pas une semaine vu l’état dans lequel il était… Elle soupira et essaya de voir si son énergie était suffisante pour la satisfaire, mais endormi c’était impossible.

-Réveille-le et détache-le que je puisse m’assurer d’une chose au moins. Et après, sors.

Ce n’était pas une requête, mais un ordre. Elle restait dans l’ombre d’un coin de la pièce et attendit qu’il s’exécute pour de s’approcher de l’homme. Il ne sembla pas l’écouter et elle le vit serrer les poings avant qu’il ne se retourne vers elle pour lui sortir encore des inepties. Elle secoua la tête et sourit en coin, ses crocs apparaissant à nouveau. Il s’en fichait dans un sens, il sauverait donc la vie de ses futures proies. Elle ricana, il ne savait donc pas dans quelle galère il s’était engagé. Elle ne lui avait donc rien dit cette sotte… Elle s’adossa au mur et croisa les bras sur sa poitrine.

-La petite renarde ne t’as donc rien dit?

Elle pouffa de rire et s’approcha du moine amusée. Elle se planta face à lui et sourit méchamment.

-C’est loin d’être terminé tu sais. Tu ne sais visiblement pas dans quoi tu t’es fourré… Sais-tu au moins combien de vies doivent être sacrifiées pour lui permettre de devenir totalement humaine? Et sais-tu combien sont prises jusqu’à maintenant?

Elle s’approcha un peu plus et se hissa sur la pointe des pieds pour murmurer la réponse aux deux questions à son oreille.

-Mille et 458… Maintenant fais le calcul de combien de vies tu devras encore sacrifier pour elle. Hum… Je crois que ça donne quelque chose comme 542… Oui c’est cela!

Elle s’éloigna à nouveau pour reprendre sa place dans les ombres. Elle regarda ses ongles et attendit un instant. Voyant qu’il ne bougeait pas d’un pouce, elle répéta sa demande.

-Tu n’as pas compris ce que je t’ai demandé? Réveille-le, détache-le et sors! Ma patience elle aussi a des limites!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Sin

avatar


Personnage
Rôle: Combattant
Titre: Moine aveugle
Devise: La douleur ne soigne pas le coeur, mais elle affute l'esprit
MessageSujet: Re: Faim, quand tu nous tiens [Pv : Ahri]   Lun 07 Mar 2016, 16:17

Après ces dernières paroles, le moine c'était tue, fixant le corps endormi du sacrifié. Cela était-il vraiment une bonne idée ? Il ne lui coûtait rien de réduire la renarde au silence toute suite, personne n'aurait à pâtir de la malédiction de cette dernière et au moins lui serait tranquille. Mais c'est pour cette même cause qu'il était retissant à l'éliminer, c'était une malédiction, elle ne l'avait pas choisie. Cependant l'attitude insolente qu'elle venait d'avoir, même si c'était une autre personnalité, semait le doute chez l'ionnien qui était hésitant. Il soupira doucement, lui qui voulait mené une vie simple et ne plus à avoir faire des choix de vie ou de morts après son incident se retrouver malgré lui dans cette situation. Ou peut être l'avait-il provoqué … quoi qu'il en soit il était trop tard pour faire marche arrière, il devait faire un choix. Il entendit alors la femme rire derrière lui et il se tourna vers elle. Elle se mit contre le mur en croisant les bras d'un air désinvolte. Elle lui posa une question rhétorique, en effet si elle lui demandait c'est que Ahri ne lui avait pas indiqué quelque chose, et sans aucun doute quelque chose d'important.

Il prit un ton sec et qui ne laissait pas paraître une once d'amusement ou de quelconque plaisir« Crache le morceau » Il en avait plus qu'assez de tout ce numéro et voulait aller droit au but.

Elle par contre semblait se jouer de la situation, en effet elle prenait du plaisir à se prendre le choux avec le moine, comme si elle voulait vraiment qu'il la fasse quitter ce monde. Mais il n'en fit rien et la laissa approcher sans broncher d'un cil et elle prit un air amusé mais méchant. Elle lui sortit des inepties qui ne surprirent pas l'aveugle. Il savait que c'était loin d'être finit, il savait qu'il c'était mit dans un tourbillon d'ennui, en revanche, il ignorait la réponse, ou plutôt les réponses aux dernière question de la femme. Elle raccourcie la distance entre les deux opposants et se dressa pour venir chuchoter dans l'oreille de l'homme les réponses. Ces dernières le laissèrent de marbre, alors qu'elle s'éloignait pour retourner loin de lui. Le calcul n'était pas difficile, pourtant le moine sentit un poids s'écraser sur ces épaules. Autant … il ne trouvait les mots. Pouvait-il offrir autant de vies pour une personne qui ne représentait aucun réelle intérêt pour qui que ce soit ? Et si non, où allait-il trouver autant de gens sans trop alarmer le conseil. Il fût couper de ces pensées par la femme qui lui demanda d'un air menaçant ce qu'elle voulait depuis le début.

Lee ne pipa mots, s'approchant doucement de la renarde, il n'était pas menaçant, du moins pas en apparence. Par contre, pour la première fois depuis leurs échanges, sous son calme apparent, pesait un pression qui apparu suite aux paroles de la renarde. Une fois face à elle il leva doucement la main, il perçut un mouvement de recul de son interlocutrice mais les doigts de l'homme se contentèrent de caresser doucement la joue de celle-ci.

« Tu sais … Tout ce que je t'ai dis avant est encore valable, tu dois en avoir marre de l'entendre mais je ne vais pas faire des sacrifices inutiles pour toi ou elle, surtout après ce que tu viens de me révéler. »

Les doigts du moine glissèrent dans le cou de la femme, doucement sans aucune forme de violence, et pourtant sans aucune forme de gentillesse. Ils passèrent sur la marque encore visible de la main du précédent affrontement et il sourit.

« D'un simple geste je raye ta vie et celle d'Ahri ça ne me pose pas de soucies, au contraire, cela facilite tout, tu me demandais si j'allais sacrifier mon petit chien. J'ai déjà donner aux gens de se peuple mes yeux et ma vie, crois tu qu'une simple femme que j'ai rencontré il y a quelques jours puissent me donner le moindre doutes sur mes motivations ? »

Il lui attrapa doucement le menton et le leva légèrement, il souriait toujours … Pourtant, c'est comme le sourire d'une statue, froid et irréelle, il n'était pas menaçant mais effrayant. Jamais il n'avait sourit comme ça, à personne. Il lui attrapa la main de la renarde avec sa seconde inutilisé et lui caressa tendrement.

« Je te rappelle que si elle est mon petit chien, alors toi aussi tu as la laisse autour du coup, même si tu te débats, ne l'oublie pas. Donc plus jamais n'exige quelques chose de moi, plus jamais ne me demande ainsi de te laissé une vie, ou ça sera la dernière chose que tu désireras. »

Il lâcha son menton et mit sa main dans sa poche et en sorti une clé, la déposant dans la main qu'il tenait et referma les doigts de la belle autour. Avant de la lâcher et de s'éloigner vers la sortie d'un pas tranquille et sans aucuns bruits.

« Je te laisse faire, tu es bien assez grande pour réveiller quelqu'un, quand tu auras finis frappe à la porte, et ne cherche pas d'issue, il n'y en a pas. »

Sur ces dernières paroles il saisit la poignée, ouvrit la seule issue et sorti avant de refermer derrière lui. Une fois dehors il soupira, non pas soulagement mais plutôt pour faire tomber la pression qu'il venait lui même de mettre. Il s'assit non loin et posa ces coudes sur ces genoux avant de se plonger dans d'intenses réflexions. Pour lui une seule question, que faire après ? Après toutes ces révélations, après cette attitude. Devait-il continuer ou non ? Encore tant de vies à sacrifier pour une seule, des choix difficiles il en avait mais celui là battait de records. D'un coté sauver des hommes déjà condamnés pour leurs crimes, d'un autre sauver une femme pour qui il n'a aucun attachement particulier, et dont la mort affectera sûrement peu de gens. Il espérait une troisième solution pour sortir de cette impasse, il devait forcément y avoir une autre solution, mais qui lui était inconnue ainsi qu'à la renarde, il en était convaincu. Un garde vint l'interrompre de ces pensées en ce postant à coté de lui.

« Un problème maître Lee Sin ? Vous avez besoin de quelque chose ? »

Lee soupira et se redressa devant le soldat, il ne pouvait pas sacrifier tant de vies pour elle, le conseil ne voudrait pas et le calcul était facile, plus de 500 personnes encore, c'était trop. Il se gratta le menton pensif avant de prendre la parole.

« Tout va bien, laissez la seule, je m'en occupe. En revanche si c'était possible, rendez vous à la bibliothèque et ramenez moi tout les ouvrages sur les gumihos, et si je suis ne plus là faites les moi parvenir. »

L'homme s'inclina légèrement en avant avant de faire un pas en arrière, gardant un ton officiel et neutre.

« Très bien maître Lee Sin, je pars de ce pas. »

Le moine hocha la tête et se rassit, il trouverai peut être quelque chose dans les vieux écris, du moins il l'espérait, si il n'y avait pas d'autre moyens de subvenir au fin de la renarde … Il devrait mettre un terme à tout cela, une bonne fois pour toute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Faim, quand tu nous tiens [Pv : Ahri]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Faim, quand tu nous tiens [Pv : Ahri]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» "Bonheur quand tu nous tiens."
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» Tristesse, quand tu nous guettes [Deino Silcen] [Fini]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life of Legends - RP LoL :: RPG :: Ionia :: Habitations-
Sauter vers: