Forum RP sur le jeu vidéo en ligne : League of Legends. Jouez votre personnage préféré dans sa vie en dehors de la league. [NC -16]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La chute dans l'Ombre [PV. Akali]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zed

avatar


Personnage
Rôle: Assassin
Titre: Maître des Ombres
Devise: Nul n'échappe à son ombre.
MessageSujet: La chute dans l'Ombre [PV. Akali]   Sam 21 Nov 2015, 16:31

Un soleil radieux orne le ciel d'une Ionia en plein printemps. Le printemps, la saison où les boutons éclosent, signe de renouveau, d'évolution. Nous sommes au temple du Kinkou, du moins, ce qu'il était autrefois. Dehors, sur le tatami de pierre, se trouvent trois personnes: Un homme et deux adolescents. Autour d'eux, se trouvent une multitude d'autres jeunes, de tout âge, mais aussi quelques uns plus âgés. Sans même le savoir, L'Oeil du Crépuscule allait annoncer le début d'un combat qui durerait des années.

La foule était réunie autour de nous ce jour. Le temple était là au complet, pas un seul élève ne manquait à l'appel. Certains, qui étaient extérieur au temple, avaient même fait le déplacement: ce n'est pas tous les jours que le Kinkou laisse entrevoir ses capacités au monde extérieur. Shen et moi étions au sommet, nous étions la fierté de cet ordre, nous étions la relève. Nous étions ceux qui avaient le plus de potentiel, et un poids lourd pesait sur nos épaules, nous ne pouvions nous permettre de décevoir les ancêtres. Nous devions être à la hauteur. Mais mes pensées, ce jour là, étaient bien loin des ancêtres et traditions. Je ne voyais que Shen et le Maître. J'allais lui montrer, leur montrer à tous que j'étais celui qui devrait représenter l'Ordre.

"Je souhaite la bienvenue à nos invités qui ont bien accepté de nous rejoindre pour cette démonstration, qui vous sera présentée par mes deux meilleurs élèves: Shen, qui n'est d'autre que mon fils, et Zed." Le Maître se reculait alors , jusqu'à sortir du tatami. Il levait le bras... "Commencez !"

Nous nous saluions. Mon rythme cardiaque s'emballait, je crispais mes doigts pour éviter de trembler. Ce n'était pas de la peur, mais bel et bien de l'excitation. J'observais Shen et ne pouvait réprimer un sourire, je pouvais déjà entendre la foule m'acclamer, je savais déjà que la victoire était mienne. Je ne savais pas ce qu'il pensait... A quoi il pensait. Je ne l'ai jamais su. Sans attendre un instant de plus, j'engageais le combat avec un coup de pied sauté, qu'il parait de suite avec ses deux mains. Je prenais de suite appui sur lui pour effectuer une pirouette acrobatique et passer derrière lui. A peine atterri, j'enchaînais avec un coup de pied visant à balayer ses jambes, qu'il esquivait en faisant un petit saut. Sans m'arrêter, je me servais de l'élan du coup de pied balayé pour lui renvoyer ce même pied au niveau de la tête, et c'est sans surprise qu'il parait mon coup, cette fois avec son avant bras, et attrapait ma jambe. En très mauvaise posture, je tentais le tout pour le tout: je prenais appui sur ma deuxième jambe pour sauter et lui asséner un coup de pied en plein dans le torse. Forcé de lâcher ma jambe pour protéger la cible de mon coup de pied, j'étais libéré de son emprise, et il était repoussé par la puissance du coup. Celui-ci me donnait assez d'élan pour retomber en faisant une roulade en avant, évitant tout dommage. Je me relevais et me remettais en garde, et Shen faisait de même.

La foule applaudissait, le combat étant dès les premières secondes aussi intense. Je m'étais toujours battu comme le jeune homme que j'étais, sans me ménager, utilisant acrobaties et rapidité pour surprendre mon adversaire. Mon style était peu académique et très offensif, j'aimais créer mes propres mouvements, seulement en m'inspirant du style de combat de l'Ordre. Shen, quant à lui, était tout mon opposé: Son calme semblait sans faille, s'en était presque troublant. Ses mouvements étaient exécutés à la perfection, comme à l'entrainement, et il ne semblait jamais attaquer, mais toujours contre-attaquer, après avoir analysé les mouvements de son adversaire. En définitive, mon style de combat était trop offensif et énergique pour lui permettre de contre-attaquer, mais sa défense sans faille m'empêchait de lui porter le moindre coup. Cependant, cela allait changer, car ce jour là, j'avais plus d'un tour dans ma manche.

Après quelques secondes passées à s'observer mutuellement, sous les acclamations de la foule, je retournais à la charge. J'attaquais de front cette fois-ci, avec un coup de poing qu'il parait sans difficulté. Je lui en lançais un autre, qu'il parait une fois de plus. Deux autres suivaient, puis deux autres encore, tous parés. A chaque coup de poing paré, un autre suivait, plus rapide que le précédent. Il les parait tous, comme d'habitude. Au bout de quelques secondes, une espèce d'aura m'entourait, une aura sombre. Je canalisais la puissance des Ombres, comme la boîte que j'avais trouvé me l'avais appris. Mes coups de poings ne cessaient pas, et Shen les parait tous, mais bientôt, un poing qui n'était pas le mien -ou presque- se matérialisait, et le frappait en plein dans les côtes, avant de disparaître en un petit nuage de fumée noire. Pour la première fois depuis longtemps, j'étais parvenu à le toucher de plein fouet. Mais je ne m'arrêtais pas, les coups pleuvaient encore et encore, et il les parait, mais les poings d'ombre continuaient de surgir. Une autre le touchait, puis un autre, et un autre encore. Sa garde se fragilisait à chaque attaque, et bientôt, ce furent mes poings qui atteignirent son torse, ses côtes, son ventre. La victoire était à portée de main, je canalisais les ombres dans mon bras droit, avant de lui donner le coup de grâce, un coup de paume empli d'énergie sombre, en plein milieu du ventre. Il était projeté en arrière, et tombait lourdement au sol. Mon coeur s'affolait dans ma poitrine, je crut exploser. Cette sensation de puissance était grisante. Shen était enfin tombé sous mes coups. Dès que je l'eut réalisé, je cessais de convoquer ce pouvoir mystique qui était mien, et levait le poing au ciel, sourire aux lèvres, signe de victoire. Mais mon sourire fut de bien courte durée.

"ZED !!" Je me retournais, et baissais le poing: La voix du Maître semblait furieuse, ce n'était pas le ton que l'on utilise pour féliciter un vainqueur. Je croisais son regard, et ces yeux... Je ne pourrais jamais les oublier. Je pouvais lire une colère et une déception immense. Mon coeur manquait un battement, j'étais terrifié. "Qu'as-tu fait, qu'es-tu devenu...?" J'aurais voulu balbutier ne serait-ce qu'un mot, mais ma voix faisait défaut à mes lèvres, qui ne bougeaient que faiblement. "Tu es une disgrâce pour ce temple, et pour les ancêtres. Vas-t'en d'ici, les utilisateurs du pouvoir de l'Ombre n'ont rien à faire en ce lieu sacré! Je te bannis !" Pas d'applaudissements, pas d'acclamations. La foule n'échangeait que des chuchotements qui ne faisaient que me rendre d'autant plus honteux que je ne l'étais déjà. Je venais d'être humilié devant des centaines de personnes. Je savais qu'Akali était là, aussi. Je n'osais même pas lui adresser un regard. Je ne m'inclinais pas. Je ne faisais que disparaître de la vue de tous, c'était la meilleure et la seule option, maintenant.

Incompréhension, douleur, tristesse. Solitude, amertume, haine... Et jalousie. Injustice ! C'était les sentiments qui me traversaient, qui me tiraillaient de l'intérieur, qui remuaient mes entrailles à n'en plus finir. J'arrivais bientôt à l'orée de la forêt qui servait de limite au temple. J'allais m'enfoncer dans l'inconnu. J'avais la fausse certitude d'être plus fort qu'eux, de mériter mieux que le triste sort auquel on m'avait condamné. J'étais indigne de cette fatalité. Pourtant, je ne pouvais empêcher mes yeux humides de trahir mes émotions à l'aide de larmes silencieuses qui venaient couler sur mon visage blême. Le ciel s'était subitement couvert. Et quelqu'un me suivait. Quelqu'un dont je connaissais l'identité. Je m'arrêtais donc au bas des marches de pierre, pour ce que je pensais être notre dernière conversation.

______________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akali

avatar


Personnage
Rôle: Assassin
Titre: Poing des Ombres
Devise: Un autre adversaire sans intérêt
MessageSujet: Re: La chute dans l'Ombre [PV. Akali]   Sam 21 Nov 2015, 20:05

Une chaleur agréable était dans l'air, le soleil brillait et on ne voyait pas un nuage dans le ciel. C'était un beau jour de printemps, ces jours qui donnent envie de marcher longuement dans la forêt, ces jours qui donnent envie de sortir, de contempler toutes les beautés naturelles.

Mais aujourd'hui, il y avait quelque chose de bien plus important. Au temple, les plus compétents des élèves allaient combattre et tout le monde se rassemblaient à cette cause. Shen et Zed. Tout les  deux étaient mes amis, je  les appréciait beaucoup ce qui accentuait mon excitation au point ou la veille, j'avais peu dormis. Pourtant, quelque part je ressentais une petite jalousie mais ce sentiment devait être présent chez tout les élèves du temple. L'envie  que ce soit soit même désigné comme le meilleur, l'envie de combattre devant une foule de gens pour être acclamé. Peut être qu'un jour, ça sera moi et je l'espère : il fallait faire honneur à ma défunte mère qui avait été une ninja très compétente. Je devais suivre ses pas.

Je sursaute, voyant le temps passer et m'attache rapidement les cheveux, ajuste une dernière fois mon uniforme d'élève du temple avant de sortir rapidement du dortoir non loin. Mes pas sont rapides, et un sourire apparaît sur mes lèvres.

Il ne faut que quelques minutes pour que j'arrive, je me glisse entre cette foule assise au sol qui fixait les deux combattant déjà présent. Je m'assois en seiza près d'un ami à moi nommé Kennen. Nous nous adressons pas la parole, trop absorbé par cette tension d'avant combat. Sur qui je parierai? Zed est quelqu'un de très énergique, offensif tandis que Shen c'est exactement le contraire, un long combat s’annonçait et il fallait apprendre de ceci, se concentrer sur leur mouvement, les étudier afin de nous aussi, un jour, être au sommet. Le Maître inaugure le combat et les combattants se saluent avant de se livrer à une bataille. C'est évidemment Zed qui engage le combat, et tout le long, c'est lui qui lance les coups. Certaines fois, la foule les acclamaient et moi aussi, c'était très intense.

Quelques instants plus tard, Zed enchaînaient les coups de poings et c'était vraiment hallucinant la rapidité qu'il avait et pourtant Shen les paraient... jusqu'au moment ou un coup passe. Tout le monde se retient la respiration, Zed avait pris l'avantage. Moi, j'avais vu quelque chose. Ce coup, il n'était pas normal, c'était comme une ombre et pourtant personne n'y prêtait attention. Je cru alors que j'avais mal vu à cause de sa rapidité, et cet événement se produit à nouveau alors je sût que mes yeux étaient toujours très fonctionnel. Mes sourcils se froncent, non, Zed n'avait pas pu faire ça. Je ressens en même temps une angoisse mais aussi une fascination. Ces poings, si rapides... Ma mère avait été le poings des ombres et j'étais censée la suivre. M'améliorer de cette manière... Je serai tellement forte, je pourrais rivaliser même avec le Maître.

Shen tombe sur les coups et Zed lève le poing, un grand sourire aux lèvres. Le Maître l'interromps bien vite et tout se déroule très rapidement. En quelques instants, Zed était bannis. Quand le Maître prononce son jugement, tout le monde s'étaient tût, tout le monde se regardaient. Mes poings se serraient, agrippant le tissu sur mes cuisses. Bannis? Je ne m'en rendais pas compte, c'était impossible.

Je profite de l'incompréhension totale, du brouhaha pour me lever, m'éclipser. Oui, j'étais plutôt censée aller voir Shen mais il était pris en charge tandis que Zed était exclu de tous, il ne l'était pas pour moi. Je ne pouvais pas rompre tout lien avec lui si soudainement. Je marche derrière lui, inquiète, réfléchissant à mes mots. Il s'assoit sur les marches de pierre, silencieux et je viens me joindre à lui, m'asseyant, la tête baissée. Je voulais lui demander pourquoi, comment, qu'allait-il faire? Non, je savais ce que je voulais lui demander.
Mon regard se relève, je le fixe dans ses yeux et un léger sourire apparaît sur mes lèvres, de la compassion. J'aurais voulue avoir les mots pour le réconforter, lui dire que ça ira. Mais je n'en savais rien. Je ne voulais pas qu'il soit seul, je ne voulais pas m'éloigner de lui. Je ne savais pas vraiment pourquoi je niais totalement l'idée de faire comme tout le monde, aller voir Shen plutôt que lui qui avait été désigné comme traître. Mais c'était ainsi. Sa technique me fascinait, sa personne aussi, à vrai dire. Depuis toujours. Je ne voulais pas qu'il s'en aille.

" ...Zed. Tu va t'en aller? Tu pourrais rester un peu s'il te plait? Moi je ne t'en veux pas, je trouve que le Maître a été trop dure avec toi... Tu t'es même très bien battus. Je ne sais pas exactement ce que tu as fait, je ne comprend pas comment, mais je sais pourquoi. Moi je ne veux pas que tu t'en aille. J'aimerai même que tu m'apprenne un peu à me battre comme toi.  "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zed

avatar


Personnage
Rôle: Assassin
Titre: Maître des Ombres
Devise: Nul n'échappe à son ombre.
MessageSujet: Re: La chute dans l'Ombre [PV. Akali]   Sam 28 Nov 2015, 03:23

Je m'étais arrêté, et assis sur l'escalier de pierre, au bout du quel se trouvait la séparation entre le temps et la forêt. Il me restait une dernière marche à franchir. J'étais à une marche d'abandonner tout ce que j'étais. J'avais du mal a m'y résoudre. Mais je n'avais pas d'autre choix possible. Je devais m'en aller, le maître en avait décidé ainsi. Il m'avait chassé. J'étais seul, désormais, livré à moi-même. J'avais l'impression d'être un monstre. Non... J'avais l'impression que l'on me considérait comme un monstre, une chose ratée que l'on aurait jetée car elle n'a plus d'utilité. C'est ce que j'avais ressenti, en croisant le regard plein de déception du Maître. Mais je ne comprenais pas... J'avais pourtant vaincu Shen, j'étais le meilleur de tous les élèves du temple. Mais ces yeux... Ils me hantaient déjà.

Akali venait s'asseoir près de moi, alors que, mes coudes appuyés sur mes genoux, mon visage reposait entre mes mains. Il était caché, à vrai dire. La honte me rongeait elle aussi. Et j'avais peur d'affronter son regard. Pourquoi était-elle venue, d'ailleurs ? Finalement, je décidais de relever les yeux, essayant de ne pas paraître trop désarmé, trop triste face à elle. Je m'accrochais au peu de dignité qu'il me restait. Et au travers de quelques unes de ses mèches noires, mes yeux rouges captaient son regard ambré. Quelle fut ma surprise lorsque je vit de la compassion dans son expression souriante. Je n'aurais pas pu lui rendre son sourire, à ce moment là. Cependant, je dois bien avouer que la voir comme ça m'a fait beaucoup de bien. L'espace d'un instant, j'ai su que je n'étais pas réellement seul. Elle commençait à parler.

Ses premiers mots me firent un bien fou, confirmant qu'elle n'était pas "contre" moi. Cependant, la fin de sa phrase se fit ressentir comme une aiguille sur la peau. Pas réellement douloureuse, mais hautement provocatrice. Je bondissais, m'éloignant d'elle et lui faisant face, déjà furieux. Je ne criais pas, mais parlais avec assez d'intensité pour comprendre mon énervement.

"Tu te fiches de moi ? Cet art que j'ai appris, tu as vu où il m'a mené ?! Je suis seul, Akali, tu comprends ?! Je suis seul, et je vais l'être jusqu'à la fin de mes jours." lui avais-je dit, juste avant de l'observer quelques instants, et de me rendre compte que je venais de relâcher ma colère sur elle, tout innocente qu'elle était. Mais je ne m'excuserais pas, tout d'abord par fierté, mais aussi parce que j'avais raison. Avais-je raison..?

Après tout, je possédais un art puissant qui ne demandait qu'à être découvert et transmis. De plus, l'idée d'être appelé "Maître" ne me dérangeais pas le moins du monde. Peut-être que je voulais vraiment fonder l'Ordre des Ombres, ou peut-être que je ne voulais tout simplement pas être seul. Je reprenais d'une voix calme, pensive. "Imaginons que je veuille bien t'apprendre... Cela fera de toi une bannie, et tu devras venir avec moi. Nous n'aurons plus d'endroit où aller, et nous serons livrés à nous même. C'est le prix à payer." C'était une idée folle, mais surtout égoïste. Je profiterais de son admiration et de son manque de maturité pour l'entraîner dans ma chute. Quoique... Peut-être qu'au contraire, c'était la bonne chose à faire ? Peut-être que les ninjas devraient suivre la voie de l'Ombre, plutôt que celle de l'équilibre ? Après tout, j'avais vaincu Shen. Non, je chassais ces idées de mon esprit, en secouant la tête et en soupirant. Je venais de remarquer que j'étais hors du temple, maintenant. Mes pieds se trouvaient pile à l'orée de la forêt. Je tournais le dos à mon interlocutrice, prêt à m'en aller.

"Tu peux continuer de vouloir autant que tu veux, rien ne fera changer d'avis le M... Le père de Shen. Nous n'allons plus nous voir, Akali, et c'est probablement la meilleure alternative." Je faisais un pas en avant, puis un autre, lentement. Je n'avais pas voulu prononcer cette dernière phrase. Je ne voulais pas être seul.

Je ne veux pas être seul.

______________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akali

avatar


Personnage
Rôle: Assassin
Titre: Poing des Ombres
Devise: Un autre adversaire sans intérêt
MessageSujet: Re: La chute dans l'Ombre [PV. Akali]   Sam 28 Nov 2015, 14:29

Je ne voulais pas qu'il soit seul. Je savais que cela le mènerai vers la pire des chose et je ne voulais pas que cela lui arrive. Quoi qu'il en coûte. Je savais très bien que moi aussi je risquais d'être bannis, mais au moins, aucun de nous deux ne sera seul. Mais en même temps, je devais restée au temple, je ne pouvais pas me permettre d'être bannie : simplement imaginer le regard déçu de mes amis me rendait mal à l'aise alors je savais que Zed devait se sentir horriblement délaissé. Renier de tous, du Maître qui pourtant est tellement respecté par toute une communauté qui elle aussi doit à présent haïr Zed.

Face à mes paroles, il se lève, il s'éloigne. Ses yeux transperce les miens et il s'exprime avec une colère dans sa voix qui me noue la gorge, serre le cœur. Je ne savais pas comment réagir et reste silencieuse, baissant la tête, détournant le regard. Un petit silence suivi, je ne savais pas quoi lui dire, quoi faire. Je voulais juste être plus forte, supprimer mes émotions extrêmes, je voulais simplement qu'on me craigne, suivre le chemin de ma mère.  Je ne voulais pas être une des élèves négligées du temple, ces élèves dont on savait qu'il ne réussirai jamais à se hisser au rang de ninja. Je voulais être forte.
Et puis, Zed repris la parole et je relève presque immédiatement la tête avec un grand espoir se dessinant sur mon visage. Un espoir qui se décompose quelque peu, être bannie? Ne plus avoir de repères? Je ne savais pas et pourtant je n'avais pas le temps. Je le voyais s'éloigner de moi, s'éloigner du temple, s'éloigner du monde. Il me fallait une autre alternative. Il me fallait un échappatoire, je ne pouvais pas juste tout quitter, c'était au dessus de mes forces, mais, voir Zed en être capable me poussait à le suivre.
Je me relève rapidement et hésitante, j'avance un pied, me mordillant la lèvre. Je ne serai jamais aussi forte que ma mère si je restais au temple, je ne serai jamais une fierté si on me mettait de côté comme le faisait le Maître. Il le fallait. Je me précipite vers lui, le devançant et me mettant face à lui.

" Nous allons continuer à nous voir. Pourquoi pense-tu toujours avoir raison? Pour moi ce n'est absolument pas la meilleure alternative! "

Je m'étonne moi-même de mes mots mais je les pensais vraiment, Zed était de quelqu'un de très fier, quelqu'un qui ne reculait jamais sur ses décisions.A nouveau je suis confuse sur la décision tandis que je continuais à fixer l’exilé. Ce n'était pas quelque chose à prendre à la légère, je le savais. Je sais que c'est Ionia tout entier qui me bannira si on me découvre. " Je pourrais... Apprendre avec toi mais... ne pas me servir de ces capacités devant le Maître ! Je pourrais rester au Temple mais venir te voir...pour que tu m'apprenne! Je ferai en sorte que mes capacités soient impossible à voir, je deviendrai forte! Comme toi! "
C'était des paroles enfantines qui ne faisait pas face à la réalité, face à la tragédie que je pourrais subir. Mais ce n'était pas quelque chose que je voulais voir, le Maître, Shen, ma défunte mère se sentirai surement trahi face à ce caractère encore trop impulsif. Mais c'est bien en apprenant à mieux combattre que je pensais devenir plus sage. Est-ce que je regretterai cette décision plus tard? Je ne savais pas. Je ne savais encore rien.

" Je ne veux pas que tu sois seul, Zed. Ce n'est pas juste. "

Oui, je trouvais ça totalement injuste. Le Maître n'avait pas réfléchis à deux fois, il l'avait simplement bannis sans mesurer les conséquences, sans penser que son acte était trop précipité. Il n'avait pas essayer d'aider, il n'avait pas essayer de rétablir, de lui faire la leçon. Pourquoi? Pourtant il est réputé homme d'esprit. Pourquoi avait il agis dans l'urgence? C'était surement car il ne voulait pas être surpassé par un de ses élèves. J'en étais persuadée. Si je voulais être plus forte, il fallait que je passe par d'autres moyens même si ces moyens sont jugés criminel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zed

avatar


Personnage
Rôle: Assassin
Titre: Maître des Ombres
Devise: Nul n'échappe à son ombre.
MessageSujet: Re: La chute dans l'Ombre [PV. Akali]   Lun 07 Déc 2015, 14:03

Je regardais la fragile détermination investie dans le regard de la demoiselle. Cette même détermination avec laquelle on se jetterait dans le plus profond des vides. Elle ne savait pas où elle voulait mettre les pieds, ni dans quelle situation elle me mettait. Je me retrouvais à devoir choisir entre sa sécurité et mon bien être. J'avais beau essayer de m'enhardir, je n'arrivais pas à réprimander la peur de quitter le temple. Je la pensais trop jeune pour prendre ce genre de choix, et m'efforçais de objectif quant à celui que j'aillais faire.

"C'est bien dommage, le jeune Zed était très prometteur."
Deux hommes descendaient les marches lentement. Ils semblaient avoir la quarantaine, voir un peu plus. Je prenais Akali par la main, et la menait derrière un arbre assez grand pour nous cacher tous les deux. Je la plaquais contre celui-ci, et apposait une main sur sa bouche, qu'elle ne puisse émettre le moindre bruit. Je ne voulais pas que l'on me voit, et encore moins que l'on me voit en compagnie d'Akali. Pas après ce qu'il s'était passé.
"C'est vrai, cependant, l'Art des Ombres n'est pas un tabou pour rien. C'est une tech...
-Une technique qui n'a pour but que de tuer et détruire les ennemis de l'utilisateur, je le sais bien. Mais quand même... Ce n'était qu'un exercice, il n'avait pas l'air de vouloir tuer le...
-Hé, arrête d'en parler, c'est d'accord ?! Si les ancêtres ont décidé que cette technique soit tabou, c'est pour une bonne raison. On doit oublier cette histoire.
-... Tu as raison."

Les deux hommes passaient, mais je ne m'en souciais que guère. Par contre, leurs mots me firent l'effet d'un millier de poignards plantées tous en même temps. On doit oublier cette histoire. Et par cette histoire, ils parlaient de moi. Il n'y avait plus que Shen, maintenant. Je n'étais plus là. Non... Je n'avais jamais été là. Il n'y a toujours eu que Shen. Je déglutissais ma frustration et ma tristesse, réalisant que je n'étais qu'un échec au yeux du peuple, aux yeux du Maître, un échec qui serait oublié de tous. Non, je ne pouvais pas me résumer à cela. Les larmes perlaient à mes yeux, des larmes de rage.

Je ne serais pas oublié. L'expression horrifiée sur mon visage laissait place à une détermination profonde, presque malsaine. Je relâchais la pression exercée sur Akali, j'en avais presque oublié sa présence. Je ne pouvais me permettre de rester au temple plus longtemps, d'autant plus que j'avais un but bien précis maintenant: Devenir plus puissant. Je vais maîtriser l'Art des Ombres, et lorsque je serais prêt, je reviendrais au temple, et ferai valoir mon droit d'y rester, et d'y pratiquer ma technique. Ils en ont peur, parce qu'ils ne peuvent le contrôler, mais je suis au dessus de cela. J'observais maintenant Akali.

"Il n'y aura pas de compromis, Akali, c'est bien plus compliqué que cela. Mais je vais simplifier les choses pour toi. Deux voies s'offrent à toi. La logique voudrait que tu m'oublies, et que tu retournes à ta vie d'avant, comme tout le monde. Tu vivras dans le confort du temple, et tu deviendras peut-être une grande kunoichi. Peut-être." Je lâchais sa main, et me reculais d'un pas. "Ton autre choix serait de me suivre, moi, l'élève banni. Et nous serons sûrement attaqués par des bandits, tués et pillés. Ou alors nous mourront très probablement de faim, de soif ou de froid. La mort nous attendrait à chaque pas, à chaque seconde." Je me retournais lentement, observant l'étendue forestière qui se dressait devant moi. "Cela dit, si nous survivons...Je pourrais t'apprendre des techniques dont la puissance dépasse l'entendement. Et on se souviendra de nous comme les ninjas les plus puissants qu'Ionia... Que le monde ait jamais connu."

J'étais jeune, et je ne pensais qu'à briller. Je voulais exister, encore plus que tous les autres. Mes rêves étaient fous, et idiots. Aussi idiots que de penser que le danger ferait peur au petit bout de femme qui se tenait devant moi. Je me rappelle qu'après avoir prononcé mes mots, j'étais allé dans la direction opposée au temple, pensant qu'elle ne me suivrait pas.

______________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akali

avatar


Personnage
Rôle: Assassin
Titre: Poing des Ombres
Devise: Un autre adversaire sans intérêt
MessageSujet: Re: La chute dans l'Ombre [PV. Akali]   Mer 09 Déc 2015, 17:14

Je n'avais pas détacher mon regard de celui de Zed depuis mes dernières paroles, je n'en avais pas envie par peur qu'il s'en aille à la moindre brise. Je ne pensais à rien, mon esprit était vide et je ne vivais que le moment actuel. C'était un calme reposant, permettant de me relâcher après toute cette pression accumulée trop rapidement, après avoir fait des choix conséquents.
Je sursaute lorsque j’entends une voix au loin, écarquillant les yeux. Je voulais faire en sorte de m'entraîner avec Zed et ne pas me faire avoir mais si je me faisais attraper à ma première interaction ça serait vraiment une nouvelle preuve de ma faiblesse.

Aussitôt, Zed dans un mouvement vif m'entraîne derrière un arbre, attrapant ma main. Je ne cherche pas à comprendre et suis ces pas aussi rapidement que je peu. Lorsqu'il me plaque contre le tronc de l'arbre et me couvre la bouche, une surprise m'envahit, je me sentais coincée en quelques sortes et protéger en même temps.
Et puis tout se brouille. Je n'arrivais pas à me concentrer sur les paroles de ces hommes qui descendaient les escaliers, je fixais Zed dans un grand silence, serrant légèrement sa main par angoisse. Je me relâche légèrement, ne sachant pas vraiment quoi faire. Le temps semblait passer si lentement et tout autours de moi était comme au ralenti. Je voyais les cheveux du banni s'emporter doucement par le vent doux, je remarquais ses yeux rouges surprenant, les détails sur son visage. Un instant de paix malgré que j'étais dans une situation quelque peu oppressante.
Je continuais de regarder son visage qui me fascinais et peu à peu, son visage se décompose et je vois des larmes perlés sur ses joues à ma grande surprise. Ma gorge se noue aussitôt, je ne savais pas ce qui lui avait déclencher une réaction si forte.
Je voulait me dégager, je cherchais à pouvoir le réconforter quoi qu'il ai entendu et pourtant la pression qu'il exerçait était très importante et c'était impossible de bouger, il ne devait même pas s'en rendre compte.

J'étais coincée là, à le voir pleurer. Et puis je finis par comprendre lorsque son visage arbore une expression si déterminée, tellement que cela faisait peur, ce n'est pas de la tristesse, ce n'est que pure haine. J'aurais sûrement préféré qu'il pleure de tristesse. Et encore plus de bonheur même si cela semble impossible. C'était exactement ça que je redoutais, la rage qu'il pouvait avoir face à tout ces événements.
Ses yeux se tournent à nouveau vers moi et il me lâche doucement, libérant mon corps et ma bouche. Je l'écoute alors dans un grand silence, il n'y aura pas de compromis. Évidemment. Il m'expose alors les dangers de la vie que je pourrais adopter, la mort à chaque coin et pourtant je n'avais pas peur, je m'en fichais en réalité.
Quand il lâche ma main, je sens alors comme un vide dans celle-ci, comme si elle n'était pas complète à mon grand regret.

Au final, je n'aurais qu'écouter sa dernière phrase qui m'offrait la possibilité d'être forte comme je l'ai toujours voulue. Mon choix s'était déjà effectuer en quelques secondes malgré le fait qu'au final je cherchais toujours ces compromis englobé dans la naïveté. J’espérai qu'on ne m'accuse pas.
Quand il se dirige à la direction opposée au temple, je prend une grande respiration, regardant derrière moi une dernière fois avant de me précipiter vers lui, attrapant son bras délicatement et me contentant de le suivre.

"  Franchement, aucun bandits ne peut te battre ! "

Un léger rire cristallin s'échappe de mes lèvres ainsi qu'un sourire qui reste sur mon visage. Tout ira bien. Je me répète cette locution dans la conscience, espérant que ce soit vrai. J'allais si loin du temple, si loin de chez moi. Mais j'étais persuadée que je reviendrai.
La forêt était si belle sous ce ciel de printemps, on entendait les oiseaux chanter et on voyait des animaux sauvages parcourir les herbes. On aurait dit un rêve. Je ne voulais pas m'en réveiller car je savais que le réveil serait horriblement douleureux.
Plus je m'éloignais du temple, plus je reconnaissais les endroits. A vrai dire, ma mère m'avait bien élevé dans une petite maison au milieu de la forêt. Soudainement, je sursaute. Je connais toujours le chemin.

"On peut aller dans mon ancienne maison si on a vraiment nul part ou aller. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La chute dans l'Ombre [PV. Akali]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La chute dans l'Ombre [PV. Akali]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cinéma : La valse dans l'ombre.
» Dans l'ombre des alcôves [Rôles Privés]
» Dans l'antre de la Dame d'Esgaroth
» ▬ dans l'ombre { season finale : groupe 4
» Axiomes et fuseau dans l'ombre totalement différents d'en dehors

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life of Legends - RP LoL :: RPG :: Ionia :: Temple des ombres-
Sauter vers: