Forum RP sur le jeu vidéo en ligne : League of Legends. Jouez votre personnage préféré dans sa vie en dehors de la league. [NC -16]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'aventure maritime d'une demacienne

Aller en bas 
AuteurMessage
Quinn

avatar


Personnage
Rôle: Tireur
Titre: Les ailes de Demacia
Devise: Voler vite pour tuer vite
MessageSujet: L'aventure maritime d'une demacienne   Ven 30 Oct 2015, 07:48

D'après le placement des astres dans le ciel, Quinn affirma qu'il était aux alentours d'une heure du matin. Elle était toujours en compagnie de Moran qui lui expliquait le vocabulaire marin. La demacienne écoutait attentivement et notait tout sur son journal, elle dessina par la suite un plan du bateau tranché verticalement afin de pouvoir y noté le nom de chaque pièce lorsque le coq du navire lui fera la visite. Après encore une bonne demi-heure à continuer les explications, Moran décida de lui faire visiter le navire.

"Allez ma jolie ! Allons te faire visiter le bateau ! Je te filerais au passage tout ce dont tu as besoin."

Quinn se leva et rangea son journal dans sa sacoche en cuir qu'elle porte toujours sur elle, elle demanda à Valor de rester sur le pont et suivit Moran qui l'invita à passer par l'écoutille afin de descendre au second pont. La visite se déroula pendant une heure, où au passage de chaque pièces du bateau, Quinn nota leur nom et leur fonction sur le plan qu'elle avait dessiné auparavant. Moran lui donna du matériel qui lui servira tout au long de son voyage à bord : un hamac, un couteau, un gobelet et une cuillère en bois. Il lui montra au passage comment faire le branle-bas et lui expliqua également l'alimentation ainsi que l'hygiène personnelle. L'éclaireuse compris tout de suite que ce voyage allait être rude. Pour terminer il lui expliqua les horaires et activités de ses quarts. Elle les nota également dans son journal et Moran décida d'aller dormir.

"Bon ma belle, il faut que je te laisse, je commence à plus tenir et une grand journée m'attends demain, comme d'habitude en faites."

La demacienne le remercia à nouveau et le laissa partir en direction de sa couche. Elle vérifia dans l'emploi du temps qu'elle avait noté ce qu'elle devait faire lors du quart de nuit.

*De minuit à quatre heures du matin je suis en pleine manœuvre*

Elle décida alors de remonter sur le pont pour appliquer cet ordre. Une fois de nouveau à la vue du ciel étoilé elle ne s'attendait pas à être accueillit par un groupe de cinq marins aux allures plutôt hostiles.

"Tiens tiens, voilà notre chère passagère.
Si on l'accueillait à notre manière ?
Bonne idée Marius"

L'un d'eux, qui était reconnaissable par son bandana rouge sur la tête se mit alors à la plaquer contre le grand mât et à l'étrangler de par son avant bras.

"Il faut que tu sache ma belle que la nuit, la loi ici c'est moi ! Tu auras intérêt à faire tout ce que je te demande en l'absence du capitaine."

Il relâcha l'emprise sur Quinn qui put reprendre sa respiration avec difficulté. Les cinq marins repartirent alors à leur occupation en rigolant. Elle avait décider dès le départ de ne pas s'affirmer pour une raison simple, celle du fait que ce n'était pas dans sa nature. Elle trouvera le moyen de s'intégrer, mais pas celui par la force. Lorsqu'elle avait repris entièrement son souffle elle siffla pour appeler Valor qui arriva aussitôt, l'oiseau poussa alors un cris en voyant le visage affaiblit de sa maîtresse.

"Les nuits vont être longues Val, très longues..."

Ne connaissant pas encore les manœuvres comme il le faut pour être utile au navire, Quinn décida de s'isoler sur la proue du bateau afin de lire ses écrits plus joyeux notamment ceux de sa nuit avec Jarvan et d'admirer le portrait de son amour qu'elle avait dessiné, afin de se redonner courage. Une sacrée aventure attendait l'éclaireuse demacienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quinn

avatar


Personnage
Rôle: Tireur
Titre: Les ailes de Demacia
Devise: Voler vite pour tuer vite
MessageSujet: Re: L'aventure maritime d'une demacienne   Sam 31 Oct 2015, 09:33

Plus d'une semaine passa depuis le départ de Demacia, et les journées et nuits de Quinn étaient bien remplies et surtout très physiques, mais également pénibles. Elle devait subir les moqueries des cinq autres tribordais en plus de devoir se surpasser pour avoir la force de hisser les voiles ou bien grimper le haut des mâts. Les seuls moments où elle pouvait souffler étaient les rares quarts de repos.

Après une nuit difficile, où il était pour elle quasi impossible de fermer l’œil, elle décida de se lever en avance afin de pouvoir se laver sans être importuner par les autres marins. Elle monta sur le pont où elle retrouva Valor qui l'attendait impatiemment ainsi que la lumière du soleil qui était à peine levé. Le duo se rendit sur la proue du navire et la demacienne puisa de l'eau de la mer avec un seau attaché par une corde. Elle remplit les deux bassines présentes sur le plancher et se déshabilla pour laver en premier ses vêtements, les trempant dans l'eau puis les frottant avec du savon et une brosse. Elle les accrocha aux cordages pour qu'ils séchent et passa ensuite au lavage de son corps, elle se mouilla un minimum en se giclant de l'eau de la bassine encore claire, puis commença à se savonner. Et c'est alors que les choses se gâtent, Valor poussa soudainement un cri qui mit Quinn dans la panique. Elle se tourna alors vers l'avant du navire afin de faire dos aux marins dont elle craignait l'arrivée. Les cinqs autres tribordais s'accoudèrent sur la lisse et se mirent à exprimer des rires accompagnés de sifflements rythmés faisant comprendre à Quinn qu'ils s'offraient un joli spectacle. Elle était agacée et ne put retenir un soupir. Elle n'avait pas son arbalète sous la main afin de les effrayés et donc de les faire fuir, la jeune femme n'avait donc pas le choix de se faire observée pendant sa toilette intime. Elle décida donc de continuer malgré tout restant toujours de dos à eux, et termina par se sécher et de se rhabiller malgré que ses vêtements n'étaient pas totalement secs.

La journée continua et Quinn avait toujours cette mésaventure qui lui était arrivé de bon matin au travers de la gorge. Comme à ses habitudes depuis le départ, elle passa un maximum de temps avec Moran en cambuse afin de l'aider à préparer les repas tout en parlant avec lui.

Une fois au début du quart de nuit, il n'y avait plus grand chose à faire, mais une partie de l'équipage devait tout de même rester éveiller pour surveiller toute tempête ainsi que piloter le bateau. Quinn qui était sur le gaillard d'avant, accoudée sur la lisse pour observer les étoiles qui étaient plus visibles et plus belle qu'à Demacia, fut sortit de ses rêveries par des rires gras provenant de derrière elle. Elle se retourna pour savoir quelle en était la raison et remarqua que c'était simplement les cinq autres tribordais qui jouaient ensemble aux cartes. Valor qui était perché sur la lisse à ses côtés la regarda, ils se fixèrent l'un et l'autre pendant un moment puis Quinn soupira.

"Désolé Val de t'imposer cela. Mais je n'ai pas le choix, je ne peut vivre dans la crainte et le manque de confiance en moi jusqu'à la fin de mes jours."

L'aigle vola jusqu'à l'épaule de l'éclaireuse et frotta sa tête contre la joue de sa maîtresse pour la rassurer. Elle esquissa un sourire et eu soudainement l'idée d'écrire dans son journal le vécu de cette longue semaine. La demacienne s'isola de nouveau sur sa partie favorite du bateau : la proue. Elle sortit son journal, sa plume et son encrier, et commença à calligraphier les sentiments qui parcouraient son cœur à l'instant présent.

Quinn a écrit:
C'était une décision difficile à prendre, mais je doit le faire ! Pour l'homme que j'aime et que je n'ai jamais aimer comme qui que ce soit, je ne peut vivre avec un tel état d'esprit à ses côtés au risque de le faire souffrir et au pire de le perdre. Je doit devenir plus forte et plus confiante !

Je doit pour cela me rendre à Ionia, je sais que là bas ils ont une philosophie qui permet de trouver la paix intérieur et l'équilibre, j'espère avoir la chance de rencontrer un maître dans l'art et qui m'apprendra tout et apaisera mon esprit ainsi que mon cœur agités. Mais pour en arriver là bas j'ai du prendre un bateau et la vie à bord est des plus difficile.

Les conditions de vie en elle même sont strictes. Pour ce qui est du rythme il est différent de celui que j'ai habituellement, même lors de mes missions. Je pensais avoir une bonne condition physique, mais cette aventure m'a fait prendre conscience que je me trompais. Je suis obligée de me surpasser comme jamais pour être capable d'exécuter les manœuvres et surtout de monter tout en haut des mâts. Pour ce qui est de l'alimentation, je pensais que mes missions me faisait vivre un calvaire à ce niveau là, mais une fois de plus c'était erroné. Les aliments de bases sont les biscuits et le vin, les biscuits sont tellement secs et durs, que je pourrais enfoncer un clou dans une table en frappant avec, même Val ne les apprécie guère. Le vin n'est pas du tout ma boisson favorite, je n'apprécie déjà pas trop l'alcool, mais encore plus le vin, ça à un goût fort et bien caractériel, alors devoir me désaltérer avec ce breuvage n'est pas un plaisir. J'arrive toute fois à parfois obtenir un peu d'eau en m'arrangeant avec Moran, le cuisinier du bateau qui est bien le seul à être fort sympathique avec moi. Mais heureusement il y a également du riz et de la viande salée, j'ai beau fort apprécié ces deux aliments, je doit hélas laisser une bonne partie de ma part de viande à Valor pour qu'il puisse manger aussi. Le pire, reste bien l'hygiène personnelle. Laver son corps et ses vêtements à l'eau de mer est quelque chose de très ardu. Le sel provoque des démangeaisons sur toute les parties de mon corps, rend mes vêtements rêches et ma peau sensible et desséchée. Et j'ai beau me savonné, deux heures après je me sent de nouveau sale, sachant que je ne peut me laver qu'une fois par semaine. Sur ce coup là j'envie grandement Val qui n'a que juste besoin de se lisser les plumes pour être présentable. Je crois bien que la seule chose agréable soit le sommeil, dormir dans un hamac n'est pas désagréable, excepté lorsqu'il y a du tocage.

Mais ce qui rends vraiment ce voyage infernal, sont les autres membres du groupe des tribordais qui me font les quatre cent coups. Ces chiens galeux en manque qui me courent après, se moquent de moi et me font vivre un cauchemar éveillée n'ont envie que d'une chose : me faire lâcher prise pour s'offrirent mon corps. Seul Moran est très agréable avec moi, c'est pour ça que quand je le peut, je passe mon temps à l'aider, lui qui, le pauvre, a une jambe en moins. Cela doit pas être facile de pratiquer la cuisine dans ces conditions, surtout à bord d'un bateau avec les roulis et les tangages. Je doit mon respect à cet homme rien que pour ça, mais aussi pour sa maturité et son empathie. Je me demande même si je ne devrais pas à un moment lui parler de mon histoire avec Jarvan. J'aviserais au fur et à mesure du voyage.

Il y a également un détail qui me torture, le fait que Jarvan me manque, il me manque terriblement. Au point que je ne peut m'empêcher de regarder mon dessin de son visage que j'ai réaliser entre notre nuit ensemble et son couronnement. Que ce soit pendant le repas, lors de mes rares moment de répit en plein quart de manœuvre ou encore avant de m'endormir dans mon hamac. Très souvent même, je caresse la feuille au niveau de sa joue en essayant de me souvenir de la douceur de sa peau. Et quand j'essaye de m'endormir je m’efforce à me rappeler de la chaleur et la fermeté de son corps, imaginant qu'il est à mes côtés. Et en regardant le ciel plusieurs fois par jour, mon cœur s'envole à travers les cieux pour se retrouver auprès de lui. Me demandant si je lui manquait, autant qu'il me manquait.

Tout cela est un calvaire, mais je ne faillirais pas ! J'irais jusqu'au bout, afin que notre histoire d'amour soit éternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quinn

avatar


Personnage
Rôle: Tireur
Titre: Les ailes de Demacia
Devise: Voler vite pour tuer vite
MessageSujet: Re: L'aventure maritime d'une demacienne   Lun 02 Nov 2015, 07:50

Quinn termina sa troisième semaine de navigation et d'après le timonier, ils avaient quasiment fait la moitié du chemin depuis Demacia pour se rendre à Ionia. Après une bonne journée à exécuter les manœuvres, il était l'heure du souper. Quinn se rendit à la cambuse pour prendre sa ration auprès de Moran ainsi que comme à son habitude, manger avec lui. Ils discutèrent ensemble seul à seul pendant que les autres étaient sur le pont pour manger leur part. Au début, ils parlèrent de la vie sur le bateau, mais une question de Moran fit sursauté la demacienne.

"Dit moi, pour quelle raison tu veut te rendre à Ionia en faites ?"

Quinn hésita quelques instants, devait-elle parler de sa véritable situation ? Ou devait-elle mentir comme elle l'a fait avec le marchand ? Après quelques secondes de réflexion, elle reconnu le fait qu'elle avait confiance en Moran et pouvait tout lui dire.

"Je... pour être honnête, je suis perdue... J'ai un dur choix à faire, un lourd poids sur les épaules et... j'ai besoin de répit pour y réfléchir. Je doit aussi retrouver confiance en moi ainsi que mon courage pour pouvoir assumer ce choix et vivre mon destin avec une paix intérieur sans faille."

Rien que de repenser à Jarvan qui doit être mort d'inquiétude, Quinn ne put retenir ses larmes qui coulaient à vive allure sur ses joues. Moran lui posa une main sur son épaule accompagné d'un regard et d'un sourire bienveillants afin de la rassuré.

"Allons pleure pas, raconte moi ce qui te chagrine."

L'éclaireuse sécha ses larmes et voulu allez droit au but, elle sortit son journal de sa sacoche et l'ouvrit à la page où se trouvait le portrait de Jarvan qu'elle avait dessiné pour le poser sur la table devant le coq. Il observa un moment et reconnu le personnage esquissé.

"En voilà un beau jeune homme, et pas n'importe lequel ! C'est bien le prince Jarvan IV non ?"

Quinn récupéra son journal qu'elle rangea soigneusement tout en répondant à Moran.

"C'est bien lui, mais à présent, c'est le roi de Demacia, son père est mort récemment et il a succéder au trône à sa place."

Moran haussa les épaules ignorant la raison pour laquelle elle voulait parler de lui.

"D'accord, mais... Où est le rapport avec ce qui te tourmente ?"

La jeune femme ne répondit pas tout de suite, elle imposa un court silence avant de se lancer dans la partie la plus délicate de la discussion.

"Et bien... en faites... c'est tout simplement que je suis amoureuse de lui, et... c'est réciproque. Nous vivons tout les deux notre relation amoureuse en se cachant comme des criminels, car lui c'est le roi, et moi... je ne suis qu'une simple paysanne qui est devenu une éclaireuse d'élite par faits d'armes exceptionnels. Cela peut être mal vu par le peuple, et même si les demaciens l'accepterai, cela voudra dire que je deviendrais la reine de cette cité, et pour être franche... je ne suis pas prête. J'ai besoin d'abord de réfléchir un peu et de devenir plus forte."

Moran se gratta le menton tout en réfléchissant à ce qu'il pourrait bien répondre à sa petite protégée.

"Hmm... En effet, ce n'est pas une situation facile. Je ne pense pas pouvoir t'aider à ce sujet, moi qui suit un marin et qui connaît donc plus la solitude que l'amour, mais... Est ce que tu l'aime vraiment ?"

Quinn répondit sans hésiter.

"Oui, comme je n'ai jamais aimer quelqu'un d'autre. Encore plus que ma propre famille et ma cité réunies."

Moran posa vivement son poing sur la table et continua la discussion avec un ton plus vif, et même déterminé.

"Alors tu doit être prête à tout pour lui ! Même à posséder un nouveau destin auquel tu ne t'attendait vraiment pas !"

La demacienne prit la parole d'un ton vif elle aussi.

"Mais c'est ce que je fait Moran ! Crois-tu vraiment que je me lancerais dans une telle aventure, sur un bateau remplit de marins assoiffés de corps féminins, au risque de perdre ma vie au beau milieu de la mer pour le plaisir ? Bien sur que non ! Je fait ça pour devenir plus forte mentalement et être certaine que je ne craquerais pas un jour, surtout avec une couronne sur la tête, à partir de ce moment là je n'aurais plus le droit à l'erreur et à la défaillance. Surtout... si je veut être à ses côtés pour toujours."

Moran se leva et pris les gamelles pour les nettoyer tout en continuant le débat.

"Haha, je vois que tu es déterminée, c'est ce qu'il faut. Mais ne tarde pas trop, le cœur des hommes a ses limites ! J'espère que tu as laisser un mot de ta part, sinon ton roi risque de perdre la boule."

Quinn soupira.

"Non hélas, je n'ai laisser aucune lettre, seulement un au revoir et une petite trace. Au risque de passer pour une déserteuse, voir une traître.
- Alors dans ce cas fait vite, j'espère que cette trace lui a fait comprendre tes attentions."

Le cuisinier finit la vaisselle.

"Allez ! Va dormir tu as en as besoin, bonne nuit !
- Bonne nuit Moran, et merci de m'avoir écouter.
- De rien ma belle."

Elle quitta la cambuse pour se rendre dans la première batterie et accrocha son hamac avant de monter dedans. Elle sortit son journal pour observer encore et toujours le portrait de Jarvan. Après quelques minutes de contemplation, elle le rangea et chercha le sommeil qui ne tarda pas à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quinn

avatar


Personnage
Rôle: Tireur
Titre: Les ailes de Demacia
Devise: Voler vite pour tuer vite
MessageSujet: Re: L'aventure maritime d'une demacienne   Mar 03 Nov 2015, 12:28

Le sommeil fut court ce soir là pour Quinn, et le réveil brutal ! Alors qu'elle était profondément endormie, une chute soudaine de son hamac la réveilla violemment, avec des douleurs sur tout le corps et une vision trouble. Elle ressentait également un certain tournis, car le bateau tanguait dans tout les sens. Lorsqu'elle retrouva sa vue elle analysa les alentours où elle remarqua les autres marins se précipiter dans la panique ainsi que de grosses gouttes de pluie tomber depuis la trompe à air. Elle entendait qu'un seul mot à répétitions venant de l'équipage, le criant de toute leur force dans la plus grande crainte : « Tempête ! »

L'éclaireuse se dépêcha alors de se relever, faire branle-bas et de monter sur le pont pour aider les autres, bien qu'elle eu des difficultés à cause des mouvements forts et brusques du navire. Une fois arrivée à sa destination le capitaine était en train de donner les ordres.

"Messieurs ! Une grosse tempête nous attends ! Les tribordais vous carguez les voiles ! Les bâbordais vous restez sur le pont pour larguer les voiles et nouer les cordages ! Les autres, gardez vos postes initiales ! Allez ! Bougez vous et que ça saute !"

Quinn qui était dans le groupe des tribordais devait alors grimper sur l'un des mats pour replier les voiles. Alors qu'elle commença à escalader l’enfléchure le capitaine la stoppa net en saisissant son épaule.

"J'ai pas envie d'une purée de cadavre sur mon pont, alors tu va rester avec les bâbordais !"

La jeune femme hocha positivement la tête pour faire comprendre qu'elle exécuterait l'ordre, mais elle en avait assez d'être sous-estimée. Elle rejoignit alors les hommes de l'autre groupe pour les aider.

Le bateau oscillait dans tout les sens au point qu'il était difficile de garder l'équilibre, le bruit des vagues déferlantes et de l'orage grondant cachait les cris des marins qui devenaient à peine audibles. La lourde pluie fouettait la peau à travers les vêtements ainsi que le visage de l'équipage. Quinn se faisait même quelques fois emportée par les courants d'eau qui envahissaient le pont et termina à chaque fois plaquée violemment contre le pavois. Mais elle ne lâchait pas prise, et se releva à chaque fois même si la douleur due aux chocs devenait de plus en plus dure à encaisser. Mais un cri très puissant d'un marin attira toute son attention sur l'avant du bateau.

"VAGUE DROIT DEVAAAAAANT !"

Une énorme vague quasi aussi haute que le grand mât du bateau était en train de se dresser face à eux. La demacienne eu alors les yeux écarquillés et la bouche grande ouverte, le bateau pouvait bien se faire retourner par une telle vague. Pétrifiée devant cette menace de la nature, elle ne bougea pas quelques secondes puis repris ses esprits qui lui faisait comprendre rapidement qu'il fallait qu'elle s'accroche. Elle courut en direction du grand mât pour empoigner solidement les cordes de l'enfléchure, puis elle fixa à nouveau la vague qui avait encore grandit et s'était rapprocher grandement du bateau. Lorsque le moment était venu de la franchir, le navire était incliné quasi à la verticale et Quinn mit toutes ses forces pour garder sa prise. Après plusieurs secondes à combattre la gravité, elle leva son regard droit devant elle pour analyser la situation, si ces secondes de débattement étaient les dernières de sa vie, mais elle aperçu à la pointe du bateau le ciel noir de la tempête. Ils avaient réussit à la traverser sans se faire engloutir par l'eau. Elle poussa un énorme soupire de soulagement, mais l'un des marins était en péril. Lorsque le navire retrouva son angle initial, il fut projeté du haut du grand mât ayant perdu sa prise. Il cria de peur, étant en train de faire une chute de plus de soixante-cinq mètres de hauteur. L'éclaireuse attirée par le cri compris rapidement qu'il fallait agir, elle siffla de toute ses forces et bondit de l'enfléchure pour atterrir sur le pont à l'aide d'une roulade afin d'amortir sa chute, mais surtout de garder sa vitesse, la moindre seconde était vitale. Alors qu'il était à dix mètres du sol, Valor le saisit avec ses serres, planant pour perdre de l'altitude ainsi que freiner la vitesse de chute du marin. Après quelques mètres parcouru il lâcha l'homme car il n'avait plus l'aérodynamisme nécessaire pour porter un tel poids et c'est alors que Quinn intervient. Continuant sa course rapide qu'elle termina par un saut des plus hauts qu'elle était capable de réaliser tout en faisant un demi-tonneau pour se trouver dos vers le sol afin de rattraper le marin dans ses bras et d'amortir sa chute. Une chute bien douloureuse, surtout pour Quinn. Elle sentit immédiatement une vive douleur dans l'arrière de sa cuisse droite, la faisant hurler. Alors qu'elle agonisait, elle reconnu le marin en question de part son bandana rouge, c'était le quartier-maître des tribordais, le plus insultant de ces cinq hommes qui l'importunait jour et nuit. Une fois remis de ce choc, il se releva et tenta d'aider la jeune femme qui n'arrivais plus à se tenir debout, encore moins avec les roulis et tangages du bateau, il aperçu soudainement du sang qui coulait sur le pont depuis la jambe de Quinn. Il prit alors le bras de la demacienne pour le passer dessus son épaule, afin de la transporter jusqu'au premier pont, afin de la confier au maître chirurgien. Il devait avoir le pied marin pour deux, mais réussit tout de même à arriver jusqu'à l'écoutille où à ce moment là, il la porta sur son épaule afin de pouvoir descendre l'échelle sans la blesser d'avantage.

Une fois arriver au bon étage, il continua de la porter ainsi et entama une marche rapide pour arriver jusqu'au poste des malades. Le maître chirurgien était là, s'attendant forcément à une visite avec une telle tempête. Quinn souffrait de par sa blessure et les nombreuses contusions qu'elle avait partout et gémissait de douleur, le quartier-maître la posa alors sur l'un des lits des malades, et la positionna sur le ventre afin que le médecin puisse examiner la blessure. Lorsque que les deux hommes eut dans leur regard la blessure de la jeune femme, ils affichèrent une grimace d'effroi sur leur visage.

"Aie... Ça doit faire mal..."

Le chirurgien hocha positivement la tête.

"En effet, s'enfoncer une manille dans la chair ça doit pas faire du bien. Tu peut retourner sur le pont Dylan, je m'occupe d'elle."

Le marin courut alors pour reprendre son travail et affronter la tempête. Quinn essayait de stopper ses tremblements nerveux qui ne faisait qu’accroître ses douleurs, mais impossible. Le médecin prit alors son matériel, malgré les grands mouvements du bateau et la faible luminosité provenant des quelques lampes à huile, il devait pas rater ses mouvements au risque d'empirer le cas de la demacienne. Il déchira une partie du pantalon de Quinn et commença la guérison.

"Attention jeune dame, ça risque de faire mal, je vais retirer la manille de votre plaie."

Quinn sera les dents et lorsque le médecin lui retira progressivement la partie de la manille planté en elle qui était la vis, elle poussa un hurlement de douleur étouffé par l'oreiller. Car la vis de cet outil marin avait une extrémité plus large à la pointe, telle une flèche barbillon, ce qui rendit la tâche difficile au chirurgien. Il réussit après une minute de manipulation délicate à lui enlever l'objet métallique de sa jambe sans trop de dégâts supplémentaires, mais avec une grande coulée de sang. Il compressa l'ouverture et prit du vin qu'il le lui versa dessus pour lui désinfecter la plaie, elle hurla à nouveau, elle avait la sensation que l'alcool de la boisson était en train de lui ronger la chair comme de l'acide. La plaie n'était pas large, mais profonde, alors des points de suture étaient nécessaires. Après la suture il fit un bandage protecteur pour terminé les soins et rassura Quinn.

"Voilà c'est finit. Vous avez besoin de repos, je vais vous laisser dormir, même si je pense qu'avec toutes ces secousses et la douleur vous allez avoir du mal. Mais je trouve qu'elle se sont pas mal atténuée, nous allons bientôt quitter la zone de tempête."

Quinn tourna son visage sur le côté afin de ne pas étouffer ses mots avec l'oreiller.

"Merci docteur."

Le maître chirurgien quitta la batterie pour se rendre à la grande chambre. Ce fut une longue, pénible et douloureuse attente pour l'éclaireuse, elle avait envie de dormir afin de ne plus ressentir ces douleurs ne serait-ce que quelques heures. Mais c'était difficile avec les mouvements du bateau et le mal qu'elle ressentait, comme l'avait prévenu le médecin. Mais après quelques heures, où pendant ce temps la tempête était passée et la fatigue arrivait a force de se battre contre la souffrance, Quinn réussit à trouver un sommeil réparateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quinn

avatar


Personnage
Rôle: Tireur
Titre: Les ailes de Demacia
Devise: Voler vite pour tuer vite
MessageSujet: Re: L'aventure maritime d'une demacienne   Dim 08 Nov 2015, 03:39

La vue floutée, la sensation de ne part savoir où l'on est, sont les deux choses qu'avait Quinn en se réveillant. Elle cligna vivement ses yeux plusieurs fois pour retrouver une vue correcte et examina son environnement. En voyant des rayons de lumière au niveau de la trompe à air, elle constata qu'il faisait jour, mais quelle heure était-il ? Elle regarda sur les côtés et remarqua le maître chirurgien assis devant son bureau à lire un livre qui le referma aussitôt et se leva de sa chaise.

"Et bien dit donc, vous avez sacrément dormis !"

La demacienne se redressa doucement et avais la tête lourde ainsi qu'un léger tournis. Se saisissant son épaule gauche avec la main opposée, car elle avait très mal à cet endroit. Elle avait mal partout à vrai dire avec les nombreux chocs qu'elle a reçu en se faisant projeter par les vagues contre les pavois, mais cet endroit était plus douloureux que les autres, excepté sa cuisse.

"Cela devrais expliquer pourquoi je suis aussi alanguie. Quelle heure est-il docteur ?"

Le médecin posa un regard sur sa petite pendule et répondit :

"Il est presque midi moins le quart. Le repas ne va pas tarder à arriver, cela vous fera du bien de manger un morceau."

L'éclaireuse était choquée par le nombre d'heures qu'elle avait passer à dormir, ce n'était pas dans ses habitudes et encore moins à son goût. Il posa son livre sur le bureau et repris.

"Je vais prévenir le capitaine que vous êtes réveillée, il a un mot à vous dire."

Puis il partit à la recherche du capitaine. Quinn prit un air interrogateur, se demandant bien ce que pouvait lui vouloir le capitaine. Mais elle se soucia surtout de l'état de son compagnon à plumes, Valor.

*J'espère qu'il va bien, et qu'il n'a pas reçu de séquelles de la tempête. Bien qu'il était plus en sécurité que nous ce chère Val ! Lui qui est tout le temps dans les airs.*

Elle tenta de passer ses jambes en dehors du lit avec délicatesse pour ne pas se faire mal à la blessure et s'assit, essayant de retrouver une plus grande vivacité. Elle n'aimait pas dormir longtemps et son corps non plus, c'était une bien désagréable sensation qu'elle ressentait là. Après quelques minutes à tenter de se ressaisir, elle entendit de grands bruits de pas arrivés dans sa direction. Le capitaine accompagné du chirurgien s'approchèrent d'elle et le chef du bateau entama la discussion.

"Bien le bonjour ma jolie ! J'espère que tu récupère bien. Enfin... je voulais te remercier d'avoir sauvé un de mes hommes. Je te doit une fière chandelle pour ça, si tu as besoin de quelque chose, demande le moi."

Quinn était une femme modeste, qui ne réclamait jamais quelque chose en retour de ses gestes. Mais cela faisait un moment qu'elle réfléchissait au sujet de son retour à Demacia. Elle s'inquiétait de ne pas trouver un bateau qui pourrait la ramener. Elle décida alors de demander une faveur au capitaine.

"Dites moi capitaine, où allez vous après Ionia?
- A Noxus, pourquoi ?"

Un frisson parcouru le dos de l'éclaireuse rien qu'en entendant le nom de cette horrible cité.

"Je vois, j'ai une requête à vous demander. J'ai besoin de rentrer à Demacia après un petit moment passer à Ionia, pouvez vous revenir pour me chercher et m'emmener à ma cité ?"

L'homme se gratta la barbe, réfléchissant si cela n'allait pas lui mettre des bâtons dans les roues au niveau de ses affaires.

"Hmmm... Ça serait un petit détour mais peut être que de la marchandise ionienne pourrait plaire aux demaciens et me rapporter une fortune... Ça marche !"

Quinn fut apaisée, son retour à Demacia était assuré. Mais il lui fallait connaître le temps qu'elle avait pour devenir ce qu'elle souhaitait au sein de l'île.

"Cela prendra combien de temps à peut près ? Aller et retour.
- A peut près un mois, si le vent est avec nous."

C'était parfait pour Quinn, un mois sur Ionia est pile poil le temps qu'il lui fallait pour atteindre son objectif.

"Parfait, marché conclu ?"

Le capitaine serra la main de Quinn pour sceller cet accord passé entre-eux. Il reviendra donc à Ionia pour le retour de celle-ci à Démacia. Il finit par déclarer comme quoi il devait retourner dans sa cabine pour s'occuper du coup des dernières modifications d'itinéraire et de prévoir tous ce qui pourrait être nécessaire. Quinn en profita alors pour se rasseoir sur le lit, car le fait de rester debout trop longtemps, à s'appuyer sur sa blessure faisait reprendre ses insupportable douleurs à la cuisse. Le médecin a très vite comprit la situation et tendit une béquille à Quinn.

"Utilisez ceci pour vous déplacer sur le navire. Le temps que votre blessure guérisse il vous faudra éviter les efforts trop longues ou importantes. Le mieux serait que vous aidiez Moran en cuisine en attendant."

L'instant d'après, quelqu'un frappa à la porte avant de l'ouvrir et d'y entrer, il s'agissait du coq du navire accompagné du compagnon à plume de Quinn, posé sur l'épaule du cuistot. Malgré le faible d'espace dans la salle Valor prit son envol pour se poser sur l'épaule de sa partenaire avant de se mettre à faire des petits cries.

"Je vais mieux Val ça va aller. Même si j'ai quelques douleurs partout sur le corps."

Valor semblait presque soupirer, mais il fut rassurer de voir que sa maîtresse n'avait rien de grave.

"En tout cas j'espère que tu as faim ? J'ai apporté ta gamelle ma belle, avec une petite ration supplémentaire de la part d'un des jeunots sur le pont." Lui dit Moran.

Quinn ne devina pas sur le coup qui est-ce que cela pouvait bien être. Mais en y réfléchissant, la personne en question devait être le marin qu'elle avait sauvé au cours de cette tempête. Cela, l'avait pas mal surprise d'apprendre qu'il avait laissé sa part de nourriture à Quinn. Enfin, en tout cas, Valor était ravi d'avoir droit à une plus grosse ration de viande cette fois-ci. Moran s'approcha et tendit la gamelle avec un verre contenant du vin, chose que Quinn ne semblait pas être réellement ravi de recevoir, mais l'accepta malgré tout. Valor agite alors ses ailes en poussant un cri pour signaler comme quoi il voulait sa part. Quinn sourit en tendant sa ration de viande à Valor, qui n'attendit pas pour engloutir sa nourriture.

Le coq s'en alla ensuite en demandant au médecin de bien veiller sur Quinn, et que lorsqu'elle sera capable de marcher qu'elle vienne le retrouver dans la cuisine. Elle profita pour se restaurer du repas que lui avait apporté Moran et repensait comme tout les jours à Jarvan, se demandant ce qu'il pouvait bien faire, et s'il pensait à elle.

"Encore merci Docteur." Dit-elle avant de prendre sa béquille pour sortir de la salle et monter en direction des cuisines.

Au vue de ses blessures, elle décida de suivre les conseils du médecin de bord et s'en alla dans les cuisines pour aider Moran dans ses tâches. Elle y passa toute la journée avec lui, à préparer les repas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quinn

avatar


Personnage
Rôle: Tireur
Titre: Les ailes de Demacia
Devise: Voler vite pour tuer vite
MessageSujet: Re: L'aventure maritime d'une demacienne   Ven 13 Nov 2015, 11:14

La journée en cuisine en compagnie de Moran se passa plutôt bien pour l'éclaireuse malgré les nombreuses mésaventures qu'elle croisa. Entre les difficultés à se déplacer, l'eau des tonneaux devenue trouble et puante et la nourriture commençant à périmée, malgré tout, la bonne humeur et les rires étaient présents entre le coq et sa nouvelle assistante. Une fois le service terminée, le repas consommé et la nuit tombée, Moran donna quartier libre à Quinn qui décida de monter sur le pont pour écrire dans son journal en se plaçant à son endroit favoris du bateau en compagnie de Valor. Mais sur le chemin, elle croisa sur le pont les autres tribordais qui étaient en train de jouer aux cartes comme à leur habitude. Elle essaya de se faire discrète pour pas qu'ils l'importunent, mais ce n'était hélas pas facile avec une béquille qui faisait un sacré boucan. Tout en pointant discrètement son regard vers eux, elle s'avança doucement, mais sa canne faisait vraiment trop de bruit, et elle aperçu l'homme au bandana rouge lever la tête en sa direction.

*Oh non...*

Il lui fit un geste de la main lui faisant comprendre de venir, accompagné d'une invitation à l'oral avec un ton gentil.

"Hé la miss ! Viens avec nous !"

Quinn fut surprise sur le coup, de par le ton aimable du quartier maître ainsi que les mots qui étaient plutôt agréables à entendre. Ça changeait de d'habitude, c'était même convainquant, elle décida alors de se joindre au groupe. Ils lui cédèrent une place et l'invitèrent à s'asseoir, ce qu'elle fit, même si au fond elle se demandait bien ce qu'ils lui voulaient, elle resta d'apparence confiante.

"Tu viens jouer avec nous ? Il nous manque un joueur justement !"

Quinn n'était pas très rassurée, elle n'a jamais jouer à des jeux de toute sa vie, quelque soit le type.

"Et bien, j'aimerais bien mais, je n'ai jamais jouer de ma vie aux cartes, on va dire que ma famille avait des loisirs bien à elle... "

Le quartier-maître rigola.

"C'est pas grave on va t'apprendre, dit moi, c'est quoi ton petit nom ? Moi c'est Dylan !"

Elle le trouvait bien aimable tout à coup, mais après réflexion, elle lui avait sauver la vie, c'était donc normal au final. Peut être avait-elle enfin réussit à se faire une place au sein de l'équipage, et ce de la même façon qu'à Demacia, c'est à dire un acte héroïque. Elle se présenta à son tour.

"Je m'appelle Quinn, et voici mon aigle Valor.
- Et bien, enchanté tout les deux. On va t'apprendre à jouer au All-fours, le jeu de cartes par excellence des marins."

Dylan lui expliqua alors les règles et le but de ce jeu de cartes en équipe, cela lui semblait bien compliqué au départ, mais il la rassura en lui disant que les choses vont rentrer au fur et à mesure de la partie. Ce qui en effet se déroula, elle commença à saisir ce qu'il fallait savoir et à développer de potentielles tactiques. Les différentes parties se déroulèrent dans la bonne humeur et l'échange d'anecdotes, puis lorsque le quart de nuit se termina il était temps pour tout le monde de se coucher. Mais avant de quitter le pont, Dylan interpella Quinn.

"Attends. On a garder ça pour toi." Lui dit-il en pointant du doigt deux bassine d'eau.

"C'est de l'eau de pluie, tu va pouvoir te faire une toilette et une lessive de luxe."

Quinn était ravie à l'idée de pouvoir se laver à l'eau douce.

"Merci beaucoup c'est très gentil.
Non, c'est moi qui te remercie de m'avoir sauvé. Je te doit une fière chandelle, j'ai vraiment été stupide sur la façon de me comporter avec toi depuis ton arrivée."

La demacienne était gênée par un tel renversement, mais était heureuse d'avoir une fois de plus trouvé sa place quelque part sans s'imposer de manière non diplomatique.

"C'est pas grave, je suis déjà passer par là, ma propre cité ne m'acceptait pas non plus au début, j'ai du faire mes preuves pour gagner le respect des autres ainsi que mon rang actuel."

Plutôt mal à l'aise par sa fierté mal placé, Dylan préféra changer de sujet subitement.

"Tu veut que je monte la garde pour pas que les bâbordais se rincent les yeux pendant que tu te laves ?"

Quinn hocha la tête.

"Ça me rendrait un grand service.
Dans ce cas, c'est partit."

Ils prirent chacun une bassine pour se rendre à la proue du navire et une fois l'éclaireuse bien installée, le quartier-maître remonta sur le gaillard d'avant monter la garde. Quinn fit alors sa lessive puis sa toilette, retrouvant le plaisir de ne plus avoir la sensation de démangeaisons et de peau très sèche provoquée par le sel. Une fois tout cela terminé elle prévenu Dylan qu'elle avait terminé mais avait l'intention de rester encore un peut, qu'il pouvait aller dormir, il s'échangèrent un souhait de bonne nuit. Et c'est alors qu'elle sortit de sa sacoche son journal et son nécessaire d'écriture, commençant à griffonner sur le papier.


Quinn a écrit:
Pour être franche je ne m'attendait pas à une telle aventure aussi périlleuse, à vrai dire je n'ai jamais naviguer de ma vie et ignore un peu les dangers nombreux et extrêmes que sont ceux de la mer. On a dût affronter une énorme tempête où l'on a bien tous faillit y passer, d'après Moran c'est l'une des plus dangereuses qu'ils aient rencontrer de toute leur carrière de marin. A la vue des vagues parfois plus hautes que le grand mât j'ai bien souvent cru que le bateau se ferait engloutir, j'ignore totalement ce qui nous a sauver, mais ce dont je suis certaine, c'est que le destin à décider que je doit continuer ma route. Je garde alors totalement ma détermination, elle a même grandit.

Mais ce fameux destin n'a pas voulu épargner tout le monde, Dylan le quartier-maître des tribordais était tomber du haut du grand mât et était sur le point de s'écraser sur le plancher du pont. Son cri de terreur nous a alerter Valor et moi et sommes intervenus, Val l'a attraper en premier afin de ralentir sa vitesse de chute afin que je le réceptionne suffisamment en douceur pour qu'il s'en sorte sans blessure. Seulement moi je ne m'en suit pas sortie indemne, la vis d'une manille m’ait rentrer dans la cuisse me faisant une profonde et douloureuse plaie. On m'a conduit chez le médecin du bateau qui avait beaucoup de mal à intervenir avec le mouvements brusques du navire. Je me souviens encore à quel point j'ai souffert cette nuit là, mais au moment où j’écris, je me rends compte que ça en a valut le coup. J'ai ainsi gagner le respect et la gentillesse de tout l'équipage et plus particulièrement de Dylan, le quartier-maître en question que j'ai sauver. J'ai l'impression de retourner à mes débuts à Demacia, je crois bien que je vais devoir toujours me faire une place par une preuve plus que banale quelque soit l'endroit où je me rendrait.

Soit, tout ça pour dire que les choses s'arrange sur le bateau et que le voyage devient plus agréable. La seule chose qui continue de me ronger et le manque cruel que je ressens pour Jarvan. Je me rend encore plus compte de pas mal de détails qui peuvent paraître quelconques, mais qui en vrai sont cruciaux. C'est quand la distance s'impose que l'amour transparaît le plus. Le vide de l'absence nous fait aimer plus fort. Ce sont tous les souvenirs qui nous reviennent et les larmes qui nous montent aux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Quinn

avatar


Personnage
Rôle: Tireur
Titre: Les ailes de Demacia
Devise: Voler vite pour tuer vite
MessageSujet: Re: L'aventure maritime d'une demacienne   Ven 13 Nov 2015, 18:19

Les semaines passèrent, et l'équipage était à la veille de leur arrivée sur l'île de Ionia. Les marins festoyaient à l'idée de retrouver la terre ferme après deux mois entiers de navigation. Quinn elle, en plus d'avoir guérit de ses blessures, était impatiente de découvrir ces nouvelles terres qu'elle n'avait jamais vu de ses propres yeux.

Comme à leur habitude, pendant le quart de nuit, les tribordais jouaient aux cartes tout en consommant du vin, le tout accompagné de fous rires. Dylan leva son gobelet et rendit l'ambiance encore plus joyeuse en annonçant les désirs de chacun de ses hommes.

"Les gars, demain nous sommes sur la terre ferme, et qui dit terre ferme dit bonne bouffe, picole à gogo et surtout..."

Ils répondirent tous en cœur :

"DES FEMMES !!"

Ces deux mots à l'unisson où les quatre autres hommes brandirent leur gobelet à leur tour en même temps, étaient suivit de rires puis d'une grande descente de leur vinasse. Quinn elle se contenta de rire discrètement avant d'avaler une petite gorgée de son vin, elle avait commencer à supporter le goût de cette boisson, mais elle ne l'appréciait pas pour autant. Et pour finir cette soirée en beauté, les matelots se mirent à chanter en cœur et parfois même en canon des chansons de marins que la demacienne se contenta de donner le rythme en tapant dans ses mains. Le quart de surveillance terminé sans aucun soucis rencontré, le groupe des tribordais pouvait aller se coucher tranquillement. Demain dans les environs de midi, ils arriveront dans l'un des ports Ioniens. L'éclaireuse comme à son habitude, après avoir installé son hamac et grimpé dedans, ouvrit son journal à la page de son portrait de Jarvan pour l'admirer quelques temps avant de tout ranger pour trouver le sommeil.

Le lendemain tant attendu arriva, et après avoir fait le ménage et les manœuvres quotidiennes, l'équipage tout enthousiaste s'occupa de leur affaires personnelles. Quinn qui avait anticipé cela la veille, se contenta de rêvasser sur la proue du navire, en essayant d'imaginer les paysages que pouvait avoir Ionia qu'elle avait déjà vus dans certains livres, mais là, rien qu'à l'idée de pouvoir les voir pour de vrai la rendait zélatrice. Elle était tellement perdu dans ses pensées que sa vue n'était pas claire et qu'elle ne remarqua pas tout de suite que les terres de Ionia était à vue depuis un petit quart d'heure. Ce fût le cris de Valor annonçant avec ferveur le repas qui la sortit de ses pensées, lui permettant donc de voir l'immense île qui se dressait sur la mer. Toute ébahie, elle ne réagit pas tout de suite à l'appel de son aigle, c'est lorsque celui cria cette fois ci avec colère qu'elle décida d'aller chercher le repas à la cambuse.

"C'est bon Val ! J'y vais !"

Une fois le repas récupéré et partagé par les ailes de Demacia, le bateau était sur le point d'entrer dans le port, c'était le moment de commencer les manœuvres pour tout l'équipage. Une fois au quai, certains hommes descendirent pour amarrer le navire pendant que d'autres restaient à bord pour larguer les cordages sur le quai et carguer les voiles. Une fois le bateau solidement attaché, l'équipage avait à présent quartier libre sur le navire pendant que le capitaine allait rejoindre le marchand avec qui il devait faire affaire. Quinn annonça son départ et fit confirmer une nouvelle fois le retour du bateau dans un mois à cet endroit précis, ce que le capitaine confirma. Les ailes de Demacia firent alors un au revoir aux marins et partirent s'aventurer sur ces terres inconnues.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'aventure maritime d'une demacienne   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'aventure maritime d'une demacienne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Partons à l'aventure !
» Accident maritime : l’Etat Haïtien doit être responsabilisé
» [1st Rp] Petite aventure dans les plaines
» Tournoi seine maritime
» Event RP "aventure"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life of Legends - RP LoL :: RPG :: Autres Lieux :: Mer du Conquérant-
Sauter vers: