Forum RP sur le jeu vidéo en ligne : League of Legends. Jouez votre personnage préféré dans sa vie en dehors de la league. [NC -16]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Zyra, dame aux ronces [fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
(Ancienne) Zyra

avatar


Personnage
Rôle:
Titre:
Devise: Plus proche de la fleur, plus proche des ronces.
MessageSujet: Zyra, dame aux ronces [fini]   Mar 14 Juil 2015, 22:13

Fiche de Zyra
★ Nom : Zyra
★ Lieu de vie : Noxus
★ Caractère :
Si la nature a parfois un côté cruel, Zyra en est la parfaite incarnation. Force ravageuse de la vie, elle est ce mal qui repose en tout être, sous la forme d'une sensibilité des plus abstraites à ce jour : la plante. La plante, gorgée de sève, qui semble respirer, mais dont on ignore si l'âme existe, si des sentiments la traversent parfois. Oui, Zyra est la parfaite incarnation de ces quelques problématiques. Et la Dame aux ronces prend un certain plaisir à entretenir ce mystère qu'elle dégage, secrète, avec une élégance qu'elle conserve rigoureusement. En toute situation. Parce que la jolie fleur n'est pas peu fière de ce qu'elle est, consciente d'être en réalité un colosse de la nature, une possible machine de destruction massive. Son orgueil se porte bien. Mais elle connait ses capacités, les a souvent explorées et en connait les limites, ce qui fait d'elle une femme réaliste et très ambitieuse à la fois. Ambitieuse, il est vrai, car elle a la soif de pouvoir de ceux qui en ont déjà bien trop, qui en veulent toujours plus et qui en deviendraient mauvais. Elle n'ignore pas que l'intelligence est l'un des meilleurs atouts quand on veut parvenir à ses fins, et de ce fait, elle sait se montrer manipulatrice et sournoise quand il en va de ses propres intérêts. Des intérêts qui sont pour elle tellement primordiaux qu'elle pourrait se montrer lâche dans une situation qui les mettrait en péril ; par exemple, Zyra ne pourrait pas mourir pour une noble cause, elle se trouve déjà bien assez noble pour ne pas envisager le suicide (parfois, elle remettra ça sur le compte de son instinct de survie, une plante étant faite pour vivre et non pour se suicider). Elle a, dira-t-on, un sens se la justice qui laisse à désirer - mais on n'est pas à l'abri d'une surprise, comme lorsqu'elle entra à la ligue. Aussi lâche soit-elle, elle tente de rester droite, dans la mesure du possible, avec ceux qui ont gagné son respect ou envers qui elle a une dette. Elle-même ne supporte pas la trahison, devenant alors l'être le plus impitoyable et rancunier du monde, bien qu'elle se garde de trop extérioriser sa colère. Zyra bout de l'intérieur, affichant plutôt l'image d'une force tranquille au regard ténébreux (c'est bien plus imposant, selon elle). Rien n'échappe à ce regard, car Zyra est observatrice, et profondément intuitive, ayant des instincts très développés grâce à sa nature de fleur sauvage. Sa patience est une des principales caractéristiques de ce côté calme de Zyra. Ce pseudo bon côté ne pouvait pas aller sans que le personnage soit sarcastique et d'une condescendance à faire trembler. Si bien que la demoiselle se montre la plupart du temps misanthrope, d'un égoïsme sans nom et adopte un comportement de rebelle insoumise aux ordres. Elle préfère les donner, aux femmes pour se distinguer, aux hommes pour les soumettre à elle. Et elle n'hésite pas à user de ses charmes, prenant d'ailleurs un grand plaisir à cela, un plaisir sensuel. Parce que Zyra aime séduire, et tout le monde, du moins, ceux qui ont la chance de l'intéresser. Elle est du genre joueuse, taquine, avec les rares personnes qu'elle supporte - voire apprécie -, mais joueuse dans le bon comme dans le mauvais sens du terme ; ce sera gentiment si elle est motivée. Sinon, elle est tout ce qu'il y a de plus sadique. Mais ne vous fiez pas trop aux apparences. Un coeur se cache derrière les épines, faisant rempart à la souffrance. Car Zyra, depuis qu'elle a du sang humain, se sent poursuivie par quelque chose qui l'effraie, et qu'elle ne peut jamais voir, jamais contrer, seulement ressentir. Quelque chose qui n'a rien à voir avec sa force destructrice, quelque chose d'abstrait qui est là sans qu'elle ne puisse s'en défaire. Cette impuissance la frustre et l'affaiblit, et lorsqu'elle est là, Zyra n'a qu'une solution : la fuite. Parce qu'elle a peur d'aimer.

★ Description physique :
Zyra est ce genre de femme que la nature a bien faite. C'est d'ailleurs parce qu'elle en émane directement que Zyra possède un corps aux courbes bien dessinées. Comme si sa nouvelle enveloppe hybride dans laquelle elle fut réincarnée avait été taillée pour la séduction. Fine et élancée, Zyra n'est pas une géante, mais elle n'a rien à envier à certains niveau taille. Des doigts de fée, que dis-je, plutôt de sorcière pour les plus obscurs, terminés par des ongles pareils à des ronces. Zyra ne vient pas de nulle part. Et c'est visible rien qu'à ces feuilles et ces tiges d'un mauve rougeâtre qui ornent ses bras et ses hanches. Sa longue chevelure, rousse ou fauve - cela dépend de la description qu'en firent ceux qui l'ont croisée -, est coiffée de pétales pointus. Son origine florale donne à sa peau la douce texture d'une feuille, mais gare à vos mains si elles s'égarent dans le dos de Zyra, hérissé d'épines.

Histoire
Son premier acte fut celui de vivre. Respiration. Une boule d'énergie vivante, une petite chose, ridicule, insignifiante, qui a la prétention d'exister. Puis, qui grandit. Grandit. C'est la plante qui sort de la terre, offrant au ciel ses premiers bourgeons et ses premières fleurs. Fragile, perdue. Comme un grain de sable parmi des milliard d'autres, un grain de sable qui deviendra perle.
Zyra était née.

***

Cette histoire est une légende. Une vraie légende. De celles qu'on raconte aux enfants pour leur faire peur, mais dont on ignore la véracité.
On commence généralement par raconter son début en précisant que cela se passe dans la lointaine jungle de Kumungu, peuplée de redoutables créatures et connue pour être une des forêts les plus hostiles de Runeterra. Y entrer impliquait de prendre le risque de ne jamais en ressortir. On se servait de cette histoire comme d'une moralité ; celle de ne pas se montrer trop curieux lorsqu'on aperçoit une jolie fleur, parce qu'elle pouvait nous piquer. Dans le cas présent, il s'agissait de pousser l'exemple à l'extrême afin de terroriser les jeunes auditeurs et de les convaincre d'écouter sagement les conseils du conteur.
Ainsi, disait-on, dans la Jungle de Kumungu, poussait une plante qu'on appelait "Ronce rose". Et cette jeune plante grandissait. Elle était jolie, cette plante. Sur plusieurs mètres carrés, elle s'enroulait autour des troncs, grimpait dans les buissons, recouvrait le sol comme un tapis. Ses épines n'étaient pas encore aussi dangereuses que ses fleurs étaient belles. Belles. Et parfumées. Mais plus les années passaient, plus la Ronce rose s'étendait pour prendre une place impressionnante entre les arbres, rendant la forêt plus impénétrable qu'elle ne l'était.
Sa taille et son étendue affaiblissaient la Ronce, qui avait besoin d'énergie dans un milieu où la lumière manquait. Il lui fallait se nourrir, pour survivre, telle était la loi qu'avait voulu Dame Nature pour que la vie reste en elle. À mesure qu'elle grandissait, la Ronce rose devenait plus vorace. De la terre, elle se mit à manger d'autres plantes, puis des animaux qui s'égaraient entre ses mailles. Elle resserrait comme un étau ses tentacules épineuses et mouvantes autour de sa proie, prisonnière, assistant impuissante à sa propre mort durant un festin morbide interminable.
De Ronce rose, le nom de la plante devint couramment Ronce étrangleuse.
On continuait l'histoire en racontant que la Ronce étrangleuse était tellement affamée qu'elle en mangea une grande partie des bêtes habitant la Jungle de Kumungu. La vie menaçait de disparaître, sa faim ravageuse ayant englouti jusqu'au dernier petit mulot qui avait zigzagué entre ses feuilles. Mais malgré la régression de ses forces, la plante continuait de mettre tout son coeur à produire de belles fleurs, utilisant leur senteur et leur beauté pour attirer des repas inespérés.
Un jour, alors que la Ronce étrangleuse dépérissait, ses efforts et sa patience portèrent leur fruit. Une jeune femme - certains parlaient même d'une sorcière - s'était approchée d'un peu trop près de ces fleurs, pour les sentir et les admirer. La Ronce étrangleuse ne pouvait la laisser s'enfuir, car elle attendait ce cadeau du ciel depuis voilà fort longtemps. Alors, elle dévora la voyageuse.
Et l'histoire de la Ronce étrangleuse s'arrêtait là sur un sermon semblable à celui que nous évoquions plus haut.

***

Bien sûr, l'histoire de la Ronce étrangleuse n'est pas aussi simplette qu'on ne la présente aux enfants. On leur dit que ce n'est qu'une légende, et tout le monde continue de vivre sans se douter le moindre instant que ce qui fut jadis la Ronce étrangleuse vit aujourd'hui parmi eux, se délectant de l'ignorance collective. Personne ne sait d'où vient Zyra, et elle se délecte d'entendre ces rumeurs circulant à son sujet, des rumeurs pour la plupart s'éloignent considérablement de la vérité, et d'autres qui s'en approchent, frôlant le vraisemblable. On fait parfois le lien entre Zyra et la légende de la Ronce étrangleuse, sans pour autant parvenir à la cerner complètement.
La véritable histoire est la suivante : le début est pareil à celui du conte. Les premières variantes surviennent lorsque la plante se met à flétrir, faute de ne pouvoir se nourrir.
On commencera par évoquer le fait que la plante n'était pas dénuée de sentiments. Il est vrai qu'elle n'était pas aussi sensible que pouvait l'être un être humain. Mais se sentir mourir de la sorte, à petit feu, ravageait le coeur bien enfoui de la Ronce étrangleuse. Elle qui avait été si puissante dans la jungle de Kumungu, elle sentait à présent ses fleurs faner, assistant impuissante au festin de la vie sur elle, comme ses proies assistaient à sa digestion contre laquelle elles ne pouvaient lutter. La Ronce n'avait jamais ressenti autant de faiblesse, aux portes de la mort. Et puisqu'elle était faite pour vivre, elle avait comme qui dirait la trouille. Rien de plus normal pour un être vivant.
Ce qui diffère le plus entre l'histoire d'avant et celle-ci est la fin. Dans l'une, la fin véritable de l'histoire est passée sous silence, tandis que dans l'autre, un fait est d'une importance cruciale. La jeune femme qui, comme un cadeau tombé du ciel, se présenta aux fleurs de la plante fut bien plus qu'un simple repas, ce qu'omet de raconter la légende. Oui, pendant sa digestion, la Ronce étrangleuse, que nous avons qualifiée d'être sensible, ressentit beaucoup de choses lors de ce dîner. Elle compris que la vie se rachetait en lui offrant la jeune femme, probablement sorcière - après réflexion. Par la force d'une magie étrange, la Ronce étrangleuse prenait possession du corps de celle qu'elle mangeait. La plante était en train d'acquérir son humanité. De la Ronce étrangleuse, le nom de la plante devint couramment Zyra.
Voici la véritable fin de l'histoire.

***

Son deuxième acte fut celui de vivre. Respirer. Voir. Elle leva les yeux vers les arbres qui tapissaient le ciel, au coeur de la Jungle de Kumungu. Puis, elle observa les vestiges de ce qui fut si longtemps sa maison, ses ronces, ses buissons épineux. Encore liée à eux par d'épaisses tiges, pareils à un cordon ombilical, Zyra fut prise d'une étrange inquiétude. Tout ce flot d'émotions qui la parcourait lui fit d'abord croire qu'elle était morte.
Elle resta des heures là, assaillie par ses propres pensées, son propre souffle et par ses sens. Il lui fallut du temps pour apprivoiser son nouvel état. Après un moment de panique, ses souvenirs de plante lui revinrent. Elle savait où elle était, qui elle était, et elle avait connaissance de son dernier repas. C'était déjà ça. Alors, elle se permit de regarder ailleurs que vers ses ronces. Elle regarda son corps. Et, de fil en aiguille, de "tige en épine", sa pensée fut plus nette et elle parvint à comprendre.
Elle était devenue cette créature à mi-chemin entre son dernier repas et les ronces.
Zyra. Elle comprit qu'un homme n'avait pas de seconde chance. Que si elle mourait, elle mourait pour de bon. Mais ce n'était rien. Car quelque chose lui soufflait qu'elle serait invincible, qu'elle avait gagné le plus beau des cadeaux en entrant dans ce corps qui lui faisait ainsi voir le monde. Elle remarqua qu'en bougeant la main et qu'en ordonnant au cordon ombilical de céder, il céda. Et quand elle demanda à ses plantes de pousser, elles poussèrent. Vite.
Sa soif d'étendue et de pouvoir se raviva. Plus forte et plus sensible que jamais.
Les souvenirs de la jeune femme lui permirent de se lever. De marcher. Ses connaissances de plante lui permirent de trouver la sortie de la jungle. Puis, suivant ses pas, elle traversa Runeterra jusqu'au Noxus. Sur le trajet, elle se parla à elle-même, jouant avec ce drôle d'outil qu'était la parole. Elle réapprit à côtoyer ce monde qu'elle ne connaissait qu'à moitié, elle, créature à mi-chemin entre la ronce et la femme.
La suite, vous la connaissez. Zyra était née.

Relation
Maokai : antipode
Ahri : Un renard réincarné, suscitant la curiosité de la plante ayant vécu la même chose

Invocateur
♣️ Prénom : Marine
♣️ Pseudo : Royal_Ketchup
♣️ Age : 19 ans
♣️ Métier/Études : Etudiante en Histoire
♣️ Passions : le RPG, écrire, lire, la musique, les festivals, les soirées, les voyages, tout ce qui a trait à vivre sa jeunesse en mode Yolo et hippie  beer
♣️ Où avez vous trouvé le forum ?: Sur Internet  ^_^  
♣️ Double compte ? : pas encore
♣️ Autre chose à dire? : C'est mon dernier mot, Jean-Pierre.


Dernière édition par Zyra le Sam 18 Juil 2015, 13:24, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir

avatar


Personnage
Rôle: Mage
Titre: Saigneur Pourpre
Devise: Quand le sang coule, il faut boire
MessageSujet: Re: Zyra, dame aux ronces [fini]   Jeu 16 Juil 2015, 00:54

Bienvenue à toi belle plante. :)

J'ai hâte de lire ta fiche entièrement une fois celle-ci terminée. *Prend Zyra à part* Tu n'aurais pas une ou deux feuilles par hasard? ^_^

______________________________________________________________________________________

« Combien de temps vais-je devoir chercher un vrai défi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zed

avatar


Personnage
Rôle: Assassin
Titre: Maître des Ombres
Devise: Nul n'échappe à son ombre.
MessageSujet: Re: Zyra, dame aux ronces [fini]   Jeu 16 Juil 2015, 02:13

Salutations et bienvenue à toi, Zyra.

Tu as l'air d'avoir bien saisi ton personnage et je ne vois pas de fautes pour l'instant, c'est agréable à lire. J'espère avoir droit à la suite bientôt.

Oh, et ne fais pas attention à Vladimir.

______________________________________________________________________________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(Ancienne) Zyra

avatar


Personnage
Rôle:
Titre:
Devise: Plus proche de la fleur, plus proche des ronces.
MessageSujet: Re: Zyra, dame aux ronces [fini]   Jeu 16 Juil 2015, 21:33

Merci à vous deux ! :D J'essaye de terminer ça demain, j'aurai plus de temps (vive le week end)

Difficile de ne pas faire attention, je trouve que les vampires "végétariens" ont un certain charme... ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(Ancien) Sion

avatar


Personnage
Rôle: Tank
Titre: Colosse mort-vivant
Devise: Tuez les forts, piétinez les faibles.
MessageSujet: Re: Zyra, dame aux ronces [fini]   Ven 17 Juil 2015, 07:54

BIENVENUE PETITE BRINDILLE!

Vivement ta présentation complète =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
(Ancienne) Zyra

avatar


Personnage
Rôle:
Titre:
Devise: Plus proche de la fleur, plus proche des ronces.
MessageSujet: Re: Zyra, dame aux ronces [fini]   Sam 18 Juil 2015, 13:26

Merci Sion ! :D
J'ai hésité à te mettre dans les relation de Zyra, mais après réflexion, je préfère qu'on réfléchisse ensemble à un lien après ma validation ;) comme ça je ne prends pas de décision seule XD

VOILA ma fiche est finie ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vladimir

avatar


Personnage
Rôle: Mage
Titre: Saigneur Pourpre
Devise: Quand le sang coule, il faut boire
MessageSujet: Re: Zyra, dame aux ronces [fini]   Sam 18 Juil 2015, 18:45

Et bien je dois avouer que c'st une sacrée fiche de présentation, très riche et franchement même en cherchant minutieusement je n'y trouve pas de défaut sur celle-ci. Je ne vais donc pas te faire patienter trop longtemps. ^_^

Bienvenue à toi belle plante. :)

Validé

______________________________________________________________________________________

« Combien de temps vais-je devoir chercher un vrai défi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Zyra, dame aux ronces [fini]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Zyra, dame aux ronces [fini]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» Oscar et la dame Rose
» Notre Dame de Paris
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Nyrlae [Dame protectrice de Daranovar]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Life of Legends - RP LoL :: La Communauté :: Salle d'archives de l'institut de la guerre :: Feuilles Personnages :: Anciens personnages-
Sauter vers: